Gestion des conflits internes : Des chefs traditionnels outillés à Atakpamé

Gestion des conflits internes : Des chefs traditionnels outillés à Atakpamé

SHARE
Une vue des participants à la formation
image_pdfimage_print

Des responsables de la chefferie traditionnelle ont bénéficié d’une journée de renforcement de capacité ce vendredi 4 octobre à Atakpamé dans  l’Ogou, de quoi permettre à ces gardiens des us et coutumes d’être à l’écoute de toutes les couches, de rendre compte régulièrement à l’administration décentralisée. Il s’agit de par ailleurs de les amener à travailler de concert avec les forces de l’ordre dans le maintien de la paix et de la sérénité intérieure pour une plus bonne gestion des biens de la communauté.

Initiée par le cadre de réflexion des jeunes de l’Ogou autour du thème « la responsabilité des chefs traditionnels dans la gestion des conflits internes » et placée sous le haut patronage du Directeur Général de la Compagnie des Intrants Agricoles du Togo (CIAT), M. Desanti Jean Gerard, ma formation a pour objectif de contribuer à promouvoir le vivre ensemble, l’amour du prochain et celui du partage des valeurs et de la paix.

Ils étaient une soixantaine de participants à être outillés sur leurs rôles et responsabilités et la gestion d’un conflit interne à travers une conférence-débat dirigée par Dossou Didier, censeur au lycée de Temedja et Iroukoura Koffi, enseignant au CEG.

Les travaux se sont déroulés en présence du représentant du préfet de l’Ogou M. Bitho Kondo et du président du cadre de réflexion, Akoda Mawussi. M. Desanti, parrain du cadre de réflexion, a émis le vœu que les chefs traditionnels travaillent en étroite collaboration avec les maires dans le nouveau contexte de la décentralisation que le Togo vient de boucler avec les élections municipales pour la gestion des communes.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO