HCRRUN : 5ème étape d’indemnisation des victimes à Atakpamé

HCRRUN : 5ème étape d’indemnisation des victimes à Atakpamé

SHARE
Indemnisation de victimes à Atakpamé
image_pdfimage_print

Une délégation du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) conduite par son premier rapporteur M. Wiyao Evalo (représentant sa présidente), a entamé ce lundi 20 juin, la 5ème étape des indemnisations des victimes non vulnérables éligibles de la région des plateaux à Atakpamé.

Il s’agit d’une opération de dix jours qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du volet indemnisation du programme de réparation de victimes  des violences à caractère politique de 1958 à 2005.

À cela s’ajoutent des victimes dont leur lieu d’habitations avoisinant le site actuel du barrage de Nangbeto qui pour des raisons d’intérêts publics, ont été déplacés de leurs lieux de résidence à l’époque à d’autres lieux où ils résident actuellement. Soit au total de 550 victimes attendues à la fin de cette session.

Evalo Wiyao a indiqué que dans sa mission, le l’HCRRUN n’a pas le droit d’oublier une seule victime identifiée et enregistrée par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) associée à celle de la Commission d’Enquête Spéciale Indépendante (CESI) de 2005.

Le conseiller spécial de l’HCRRUN, l’ancien premier ministre Me Joseph Kokou Koffigoh a invité les bénéficiaires de cette indemnisation à tourner la page d’un passé sombre et tourmenté pour ainsi envisager l’avenir avec optimisme car dit-il, « se réconcilier pour un mieux vivre collectif au Togo n’est possible que par la tolérance, l’acceptation de l’autre, le pardon, le partage et le respect mutuel ».

Pour rappel, le nombre total des victimes recensées sur la période 1958-2005 est de 22.415. À la lumière des études, ce nombre s’est accrut de nos jours à 40000 victimes et génère des dépenses à l’Etat.

Le préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh à pris part à l’ouverture des travaux.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo