Indice de Développement humain : Le Togo réalise un gain de 26,6...

Indice de Développement humain : Le Togo réalise un gain de 26,6 %

SHARE
(Image d'illustration)
image_pdfimage_print

Le Togo continue de faire des progrès dans l’accès à l’éducation et le bien-être, et l’amélioration du niveau de vie : C’est l’une des conclusions du Rapport Mondial 2019 sur le Développement Humain du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) intitulé « Au-delà des revenus, des moyennes et du temps présent : les inégalités de développement humain au XXIe siècle ».

Selon le document lancé le 09 décembre 2019 à Bogota en Colombie, entre 1990 et 2018, l’Indice de Développement Humain du Togo a réalisé un gain de 26,6 %, passant de 0,405 à 0,513. Par ailleurs, l’espérance de vie à la naissance au Togo s’est accrue de 4,9 années sur la même période traduisant l’amélioration des conditions sanitaires. En 2018, un enfant en âge d’aller à l’école au Togo peut escompter faire 12 années d’études, soit 5 années de plus qu’en 1990. Les revenus se sont également améliorés de 22,4 % entre 1990 et 2018.

« Au 167è rang sur 189 pays et dans la catégorie des pays à Indice de Développement Humain faible, l’IDH du Togo est supérieur à l’IDH moyen des dits pays qui est de 0,507 », souligne le rapport qui précise cependant, que des efforts restent à faire pour la réduction des inégalités

« Conformément à la tendance globale en Afrique subsaharienne, l’IDH du Togo ajusté aux inégalités enregistre une perte de 31,1 % et s’établit à 0,350. La valeur de l’IDH des femmes en 2018 au Togo est de 0,459 comparativement à celle des hommes qui est de 0,561 », relève le document.

Dans l’ensemble pour le continent, le rapport note que « les pays africains ont fait des progrès considérables en matière de développement humain, en particulier dans les domaines de l’enseignement primaire et de la santé. Mais ces avancées s’accompagnent d’une nouvelle génération d’inégalités qui, si rien n’est fait, risquent de compromettre les progrès à venir et d’entraver le rattrapage de ceux qui sont déjà en retard ».

Les experts du PNUD soulignent également que le redressement des inégalités de développement humain au XXIe siècle n’est pas impossible, à condition d’agir sans plus tarder, avant que les déséquilibres du pouvoir économique ne laissent prendre racine la dominance politique.

Dans ce sens, le rapport recommande l’adoption de politiques qui dépassent la seule question des revenus et s’inscrivent dans des interventions qui démarrent avant la naissance et durent toute la vie. Ces investissements dans le capital humain doivent accompagner les personnes tout au long de leur vie, depuis les soins prénatals jusqu’à la retraite, en passant par l’éducation et le marché du travail.

David S.