Jean Pierre Fabre rejette les résultats de la CENI

Jean Pierre Fabre rejette les résultats de la CENI

SHARE
Jean Pierre Fabre, Président de l’ANC

Après Agbéyomé Kodjo du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), c’est le tour du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean Pierre Fabre de contester les résultats provisoires de la présidentielle du 22 février proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les résultats provisoires du scrutin placent en effet l’ex chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre à la troisième position avec 4,35 % des voix derrière Faure Gnassingbé réélu avec 72,36 % des voix et Agbéyomé Kodjo (18,37 %).

Pour l’ANC, il s’agit d’un score « fabriqué ». « Ce score fantaisiste, manifestement fabriqué, a été préparé par la violence et la fraude sans compter un cadre électoral et institutionnel fortement partisan et antidémocratique, l’utilisation illégale des moyens de l’Etat par le candidat du parti au pouvoir, la rétention du financement public de la campagne des candidats de l’opposition », lit-on dans un communiqué signé de Patrick Lawson, directeur de campagne de Jean Pierre Fabre.

Le parti orange fait savoir que « sur toute l’étendue du territoire nationale, les populations ont assisté à des bourrages d’urnes, à la falsification des procès-verbaux et à des voies de fait contre les délégués de l’opposition dans les centres et bureaux de vote ».

« Il s’agit, ni plus ni moins, d’un nouveau coup de force électoral perpétré sans la moindre retenue, exactement comme en 1998, 2003, 2005, 2010 et 2015 par le RPT/UNIR accoutumé aux pratiques électorales iniques et discriminatoires, et aux violations délibérées de la Constitution et des lois pour se maintenir au pouvoir », soutient l’ANC qui dénonce une volonté du régime de Faure Gnassingbé de réduire l’expression de la volonté du peuple, à de simples formalités administratives et médiatiques. « L’élection n’est qu’une étape de la lutte », note le parti.

David S.