JIFA 2020 : Mme Yawa Djigbodi Tsègan appelle à plus d’engagement en...

JIFA 2020 : Mme Yawa Djigbodi Tsègan appelle à plus d’engagement en faveur de l’autonomisation des femmes

SHARE
Mme Chantal Yawa Djigbodi Tsègan
image_pdfimage_print

À l’occasion de la célébration ce 31 juillet de l’édition 2020 de la journée internationale de la femme africaine, la présidente de l’Assemblée nationale du Togo, Mme Yawa Djigbodi Tsègan a souligné la nécessité de relever l’immense défi d’une éducation fructueuse pouvant déboucher sur une plus grande autonomisation de la femme et de la jeune fille.

Mme Yawa Djigbodi Tsègan a évoqué la nécessité pour les femmes de s’armer de courage pour faire face aux intolérances, aux injustices de même qu’aux préjugés dont les racines paraissent selon elle parfois inébranlables, malgré l’évolution de nos sociétés.

« Nous devons nous engager à intensifier notre participation à l’œuvre de construction nationale par une plus grande disponibilité à l’exercice des fonctions qui jusque-là nous ont semblé trop complexes », a-t-elle indiqué.

Pour la présidente de l’Assemblée nationale, une meilleure participation de la femme à la prise de décision ainsi que son épanouissement dans toutes les sphères demeurent des sujets de préoccupation. Et ce n’est pas selon elle, le moment de la résignation ni de la démission. « De nos diversités, construisons un monde meilleur », a-t-elle recommandé.

Il faut souligner que Mme Yawa Djigbodi Tsègan est la première femme dans l’histoire du Togo à être élue présidente de l’Assemblée Nationale, ceci à l’issue des législatives de décembre 2018 pour le compte de la sixième législature de la quatrième République.

Au Togo, le pourcentage des femmes au Gouvernement a progressé, passant de 17,39 % en 2017 à 21,42 en 2018. La situation des femmes au Parlement en 2018 est de 17,58 %.

Pour rappel, la journée du 31 juillet offre aux femmes d’Afrique un cadre d’échanges avec leurs gouvernements et les autres acteurs au développement, sur les contraintes majeures à leur bien-être et au développement du continent.

A cette occasion, les progrès réalisés dans le domaine de l’égalité des sexes sont évalués afin d’envisager de nouvelles perspectives à travers, notamment des actions d’information, de sensibilisation et de plaidoyer en faveur des droits de la femme.

Pour cette 58ème édition, le thème régional retenu est : « L’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la covid-19 en faveur de l’autonomisation des femmes ». Une thématique qui se justifie par les difficultés que peut engendrer le racisme dans le développement des rapports socioéconomiques de par le monde couplées aujourd’hui de l’apparition de la pandémie liée à la Covid-19.

David SOKLOU