JNRD 2019 : Les chrétiens de la région des Plateaux ont témoigné...

JNRD 2019 : Les chrétiens de la région des Plateaux ont témoigné leur reconnaissance à Dieu

SHARE
Manifestation de la Journée Nationale de reconnaissance à Dieu
image_pdfimage_print

Un collège de pasteur et des fidèles du « corps du christ » de la région des plateaux et de ses environs ont rendu grâce au Tout puissant pour la paix au Togo au cours de la célébration de la 7ème  édition de la Journée nationale de la reconnaissance à Dieu (JNRD) ce dimanche 15 décembre au centre culturel d’Atakpamé.

Cette journée de prière et de louange placée sous le thème « qui est comme toi » tiré  de l’exode 15 verset 11 a permis aux chrétiens de la région des plateaux de témoigner leur reconnaissance à Dieu pour cette intervention divine en faveur de la population des plateaux en particulier et celle du Togo en général pendant l’année 2019. Tout a été commencé par la chanson mythique « l’Éternel bénisse le Togo et de ses enfants les conducteurs »

La Journée a été meublée par les interventions de plusieurs pasteurs des églises des Assemblées de Dieu (AD), Eglise évangélique presbytérienne du Togo (EEPT), Eglise de pentecôte du Togo (EPT), église baptiste, le ministère de la vie profonde et celui international d’évangélisation.

A l’occasion, le président régional de l’église de pentecôte du Togo, Révérend pasteur Kemeli Abalo a signifié que les enfants de Dieu sont convaincus que la paix durable ne peut venir que du prince de la paix, le maître de la circonstance, c’est pourquoi dit-il, « il est donc important d’organiser des actions de grâces pour attirer des bénédictions et des faveurs pour le futur ».

S’inspirant de Jean 2 Versets 1 à 3 relatifs à l’histoire des noces à Cana en Galilée, le prédicateur a indiqué que Jésus fit le 1er des miracles en manifestant sa gloire et ses disciples l’ont cru. Il a ajouté que leurs prières visent à opérer des miracles au Togo et à le mettre sous la protection divine avant, pendant et après l’élection présidentielle prochaine. « Des élections apaisées et sans violences », a-t-il souhaité.

Plusieurs pasteurs ont prié pour la paix au Togo en l’occurrence pour le chef de l’État et tous ceux qui ont une lourde responsabilité dans les prises de décisions.

Les autorités administratives, civiles, traditionnelles et militaires au rang desquelles le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh Edmond et le maire de l’Ogou 1, Mme Kouigan Yawa Ahofa Florence ont pris part à la journée.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO