Kpalimé : CRS TOGO et CEJP outillent les leaders communautaires de Kloto...

Kpalimé : CRS TOGO et CEJP outillent les leaders communautaires de Kloto 1 sur la cohésion sociale

SHARE
Une photo de famille des participants
image_pdfimage_print

Des leaders communautaires de la ville de Kpalimé, en formation depuis le 5 novembre dernier sur la cohésion sociale, se sont séparés ce jeudi, après avoir reçu la visite du maire de la commune de Kloto1 Winny DOGBATSE.

Initiée par Catholic Relief Services (CRS Togo) et le Conseil Épiscopal Justice et Paix (CEJP), cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Plateforme de Dialogue Communautaire pour La Cohésion Sociale, financé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Au troisième jour de cette formation, le maire de la commune de Kloto 1 est venu remercier et félicité CRS TOGO et CEJP pour cette initiative, qui selon lui est salutaire et permettra de renforcer les capacités des leaders communautaires en matière de consolidation et d’enracinement de la cohésion sociale dans la commune de Kloto 1.

  1. DOGBATSE a également témoigné sa reconnaissance et sa gratitude au PNUD pour son accompagnement multiforme dans la mise en œuvre de ce projet. Pour lui, cet atelier est un impératif.

Il a en outre encouragé les participants et les a invités à cultiver les valeurs de paix, de vivre ensemble, de cohésion sociale, de pardon, de tolérance, d’amour et de solidarité. Le maire de la commune de Kloto 1 a rassuré CRS TOGO, CEJP et le PNUD, et réitéré leur engagement et disponibilité) tout mettre en œuvre pour la réussite de ce projet.

Quelques 126 jeunes et femmes ont été déjà formés sur la même thématique, et la présente formation vise à donner aux participants, les moyens d’identifier et de traiter leurs griefs de manière ouverte et pacifique et de propulser les bases de la confiance, de l’harmonie et de la solidarité entre eux.

A l’ouverture des travaux, le superviseur du projet, ABOTSI Komi Edem a invité les participants à être des ambassadeurs auprès des autres pour que la cohésion sociale soit totale pour dit-il « permettre le développement de notre cité ».

« Nous devons sentir cela dans notre manière de faire, dans notre comportement, dans notre parler et cela va impacter les autres », a-t-il ajouté.

Pour Mme Epiphanie Meteteiton HOUMEY-EKLU-KOEVANU (Team Leader Gouvernance démocratique Institutionnelle / Point Focal Genre), le Programme des Nations Unies pour le Développement a initié ce projet avec le gouvernement togolais pour soutenir le projet de développement dans les différentes communes.

« Sans la paix, aucun développement n’est possible », a-t-elle précisé, ajoutant que les leaders communautaires doivent travailler à la cohésion sociale pour que tous les acteurs collaborent ensemble pour atténuer les différentes actions pour le bien-être des citoyens des différentes communes.

Elle a par ailleurs encouragé les différents acteurs locaux de développement à plus de collaboration et à fédérer leurs énergies pour l’atteinte des objectifs du projet, qui selon elle est « la cohésion sociale dans les communes pour le bon déroulement des actions de développement ».

L’approche de CRS TOGO, qui dans le cadre de la consolidation de la paix par le rapprochement des peuples permet aux groupes, aux organisations et aux communautés, de porter un regard introspectif sur les désaccords et les différends, de trouver un terrain d’entente, de collaborer dans l’intérêt mutuel et d’imaginer un avenir harmonieux bénéfique pour tous.

Le présent projet vise à soutenir et habiliter les femmes et les jeunes, ainsi que les Leaders communautaires de Mango, Sokodé et Kpalimé à réaliser leur potentiel, à transcender leurs différences et à œuvrer ensemble à la promotion du bien commun de leur communauté.

Cette formation a été assurée par Mme Hadjia Dapou TCHAPO-KONDOR (Spécialiste en cohésion sociale). Soulignons qu’un atelier de restitution publique des formations aux communautés sera fait le 21 novembre prochain.

De notre correspondant à Kpalimé, Mensah ASSOGBAGUE