La CEDEAO déploie une mission d’observation de longue durée au Togo

La CEDEAO déploie une mission d’observation de longue durée au Togo

SHARE
Photo de famille avec les membres de la CENI
image_pdfimage_print

Une mission d’observateurs internationaux de longue durée déployée par la CEDEAO séjourne depuis pratiquement une semaine au Togo dans le cadre du scrutin présidentiel du 22 février prochain. Ce samedi 15 février, une délégation de l’organisation sous régionale conduite par M. Garba Lumpo, ambassadeur représentant permanent de la CEDEAO au Togo, a échangé avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Lomé.

La délégation est venue prendre attache avec la Commission électorale pour connaitre l’état d’avancement de l’organisation de ce scrutin, de sorte que les togolais et la communauté sous régionale puissent connaitre des élections apaisées au Togo.

Les observateurs internationaux  ont en effet pour rôle de vérifier la sincérité, l’équité la justice et la transparence de l’élection.

Les échanges avec la CENI ont porté sur l’évolution du processus électoral, les diligences accomplies par la Commission pour la bonne tenue de l’élection et éventuellement les dispositions qui restent à prendre.

« La CEDEAO accompagne le Togo en tant que partenaire dans l’organisation de l’élection présidentielle du 22 février. Vous savez que la CEDEAO a toujours accompagné le gouvernement togolais et la Commission électorale nationale indépendante notamment à travers des auditeurs et des experts qui ont eu à auditer et certifier le fichier électoral sur la base avec laquelle la commission électorale organise ces élections présidentielle avec d’ailleurs beaucoup de ferveur », a expliqué Garba Lumpo.

La délégation de la CEDEAO s’est dite rassurée de ce que la CENI est en train de poser des actions qui se poursuivent très positivement et qu’avec confiance, l’institution sous régionale peut continuer par encourager la commission électorale sur tout ce qu’elle est en train de poser comme action au profit de la communauté nationale et ouest africaine.

« Nous venons d’ailleurs de constater que les matériels sensibles sont en train d’être acheminés, la logistique est opérationnelle et tout se passe à ce jour normalement. Nous prions Dieu pour que le 22 février, nous puissions boucler ce processus qui vient de commencer dans l’espace ouest africain par le Togo. Nous auront six élections à couvrir cette année 2020 », a fait savoir Garba Lumpo.

David S.