La CEJUS œuvre pour les droits des femmes au Togo

La CEJUS œuvre pour les droits des femmes au Togo

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Au Togo, malgré les progrès dans l’atteinte de l’égalité entre l’homme et la femme, la mise en œuvre des politiques en termes d’association des femmes à la gouvernance reste une problématique encore d’actualité dans la société. Il est constaté que la représentativité des femmes au gouvernement ou à des postes de décision est seulement de 22 %. Il apparait alors opportun de réfléchir sur les moyens et méthodes idoines pour conjurer le mal de la discrimination à l’égard des femmes. Pour la réalisation de cet idéal sociétal, la question de l’équité genre en matière de gouvernance publique a été au cœur d’une rencontre d’échange et de partage entre plusieurs acteurs publics à divers niveaux ce mercredi 13 Mars à Lomé.

Initiée par la Clinique d’Expertise Juridique au Togo (CEJUS) et placé sous le thème « Equité genre et gouvernance publique au Togo : défis et perspectives », cette conférence a servi de cadre de discussion et de réflexion sur cette problématique au cœur de l’actualité contemporaine.

Cette conférence qui se situe dans le cadre des activités marquant la célébration de la journée internationale du 08 mars a été une occasion pour procéder à un état des lieux de la question de l’équité genre, de situer les responsabilités des uns et des autres dans la perpétration des discriminions à l’égard des femmes et à la définition des stratégies nécessaires pour la réalisation de cet idéal sociétal.

« La CEJUS à choisie d’observer la conférence de ce matin qui porte sur la thématique de l’équité genre et la gouvernance publique au Togo, parce qu’aujourd’hui le véritable challenge reste la meilleure participation des femmes au poste de décision et de contrôle ce qui n’est pas encore véritablement dans notre pays. Les chiffres avancés lors de la cérémonie d’ouverture sont saisissantes, les femmes sont encore sous représenté au sein de nos administration mais aussi au poste politique. Et pour que ça change nous disons que cette conférence doit permettre de faire l’état des lieux mais aussi de nous relancer dans l’avenir de sorte à ce que d’avantage dans notre pays les droits des femmes puissent être respecté et que les femmes puissent au même titre que les hommes être titulaire des postes de contrôle et de décision dans notre pays », a déclaré Dieudonné Kossi directeur exécutif de la CEJUS.

Selon les organisateurs, plusieurs raisons expliquent l’absence des femmes aux premiers plans de la vie publiques, il s’agit notamment de la persistance des pesanteurs socio-culturelles, le manque de leadership des femmes, le mauvais positionnement des femmes membres de partis politiques sur les listes électorales et la difficile conciliation vie familiale-vie politique pour les femmes.

Il faut noter que le gouvernement Togolais pour sa part a pris plusieurs mesures et initiatives, en vue de renforcer la présence des femmes dans les instances décisionnelles.

Quatre (4) jeunes filles ont été primées lors de cette conférence suite à un concours génie en herbe organisé par la CEJUS le 08 mars dernier.

Elisabeth S.