La Coalition de l’opposition préoccupée par la transparence de la Présidentielle de...

La Coalition de l’opposition préoccupée par la transparence de la Présidentielle de 2020

SHARE
Des leaders de la C14 face à la presse
image_pdfimage_print

La transparence et la crédibilité de l’élection présidentielle de 2020 : ce son là les préoccupations exprimées par la coalition de l’opposition (C14) face à la presse jeudi à Lomé.

Pour les responsables des six partis désormais membres de ce regroupement, l’opposition doit se battre pour les conditions d’une élection transparente et démocratique. Lesquelles conditions concernent selon eux, l’édition d’un nouveau fichier électoral fiable, une recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Cour constitutionnelle entre autres.

La Coalition a également proposé toujours dans l’optique de la transparence du scrutin de 2020, que l’ensemble du processus électoral soit confié à une structure neutre sous la supervision des Nations Unies. « Cette structure procédera à l’audit du fichier électoral et à la certification des résultats avant leur proclamation », ont-ils souhaité.

Tout en demandant à l’actuel chef de l’Etat Faure Gnassingbé de renoncer à une éventuelle idée de 4è mandat afin qu’il puisse rentrer dans l’histoire comme celui qui a donné une chance à la démocratie de s’installer au Togo, les leaders de la C14 se disent également favorable à une candidature unique de l’opposition pour le scrutin de l’année prochaine. Ce candidat unique, disent-ils, aura la mission de conduire la transition qui devra s’ouvrir après les élections.

« (…) La coalition s’associe avec détermination aux bonnes volontés qui travaillent à dégager un candidat unique dans un cadre plus élargi que la C14. Ce candidat unique que les populations ont toujours souhaité devrait être connu dans les semaines à venir », ont-ils fait savoir,  tout en demandant à toutes les formations politiques de l’opposition de renoncer à leurs ambitions personnelles légitimes de conquérir le pouvoir.

Cris DADA