« La réussite se prépare dès la rentrée (…) »

Après plus de cinq (05) mois de vacances pour cause de crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, les élèves ont repris ce lundi 02 novembre les chemins des établissement scolaires pour le compte de la rentrée 2020-2021 au Togo.

Ils sont au total 2 millions 600 mille élèves à reprendre les cahiers dans un contexte particulier qui oblige tous les acteurs de l’éducation à respecter les mesures barrières  contre la  propagation du virus dans les établissements.

Les élèves doivent donc désormais porter des bavettes. Des dispositifs de lavage de mains sont également installés dans les établissements. Dans les classes et sur la cour des écoles, le personnel d’encadrement devra veiller à ce que la distanciation sociale soit également respectée.

L’effectivité  de cette rentrée  a été constatée à Lomé par les ministres Dodji Komla  Kokoroko des  enseignements  primaire et secondaire, et  son collègue délégué Kokou Eké  Hodin,  chargé  de l’enseignement technique  et  de l’artisanat qui ont effectué une tournée dans certains établissements de la capitale.

Les ministres se sont réjouis du bon démarrage des activités pédagogiques dans le respect des mesures barrières tout en souhaitant  une  heureuse  rentrée  scolaire  aux  apprenants.

« La  réussite  se prépare dès  la  rentrée et non  pas  à la fin  d’année. Ne  soyez pas  des  techniciens  de  diplôme,  mais  des  techniciens  de  bonne pratique », a indiqué le ministre  Hodin à l’endroit des élèves.

Dodji Komla  Kokoroko a pour sa part invité les élèves à avoir de la passion pour les études. Il les a rassurés des  dispositions  prises  par le gouvernement  pour une  année  scolaire  réussie.

« Nous   nous réjouissons  de ce que  la  rentrée   ait  lieu, Dieu merci. Le  gouvernement  est  conscient  des  problèmes   qui minent  le  système  éducatif. Des  mesures  sont prises et beaucoup  d’activités  seront  menées  pour qu’il  y ait  plus  de vitalité dans le  secteur », a-t-il fait savoir.

De nombreux défis restent en  effet à relever dans le secteur notamment le renforcement des approches de formation afin de donner les meilleurs outils d’insertion professionnelle aux apprenants, l’amélioration de l’offre scolaire, l’accélération de la professionnalisation des filières de formation et le renforcement des ressources humaines.

David S.