L’AEVH sonne le gouvernement à voter la loi de sa propre souveraineté...

L’AEVH sonne le gouvernement à voter la loi de sa propre souveraineté monétaire

SHARE
Kodjo Koubang
Kodjo Koubang
image_pdfimage_print
Kodjo Koubang
Kodjo Koubang

Qui fait l’argent pour un Etat souverain et à quelle condition ?, comment crée-t-on l’argent ? Pourquoi l’argent manque-t-il quasiment à tous ? Pourquoi tous les pays du monde sont-t-ils endettés, à qui doivent-t-ils, quel est le superpouvoir qui domine tous les gouvernements du monde ?, Faut-il rembourser ou effacer les dettes publiques?

C’est entre autres ces multiples interrogations qui ont été à la base de la création de l’Association pour une vie économie à visage humain (AEVH), une association épris d’humanisme et de justice sociale qui entend asseoir une réforme économique mettant l’économie au service de l’Homme. Les activités de cette nouvelle association ont été lancées ce samedi à Lomé.

Placée sous le signe de « Il est impossible d’éliminer la pauvreté sans un système financier honnête : réclamons une loi pour un système financer au service de l’Homme », cette nouvelle association promeut une monnaie nationale qui sera émise et contrôlée souverainement par un organisme monétaire togolais, faute de quoi, aucune indépendance, démocratie et liberté ne sont possibles.

« C’est un monopole qui endette toute une planète alors que l’endettement est signe de perdre sa domination, son indépendance, sa liberté, devenir esclave. Nous croyons que c’est le système financier qui est faux depuis sa base. Il revient à nos gouvernants de voter la loi de la souveraineté monétaire pour sortir le Togo de l’endettement  », a déclaré le président de l’AEVH, Kodjo Koubang.

Cette nouvelle association veut libérer le Togo des griffes de la finance internationale « assassine » pour faire asseoir une démocratie économique.

« Depuis qu’il y a changement du Président de la république ou du Président de l’Assemblée nationale, la pauvreté et l’endettement n’ont jamais cessé, le chômage augmente toujours, alors il ne sert à rien de nous bousculer. Le problème est le système financier qui est malade et qu’il faut soigner. C’est la seule façon pour le Togo de sortir de l’endettement », a-t-il mentionné.

Pour ce dernier, peu importe les réformes, les efforts du peuple togolais, rien ne va changer si et seulement si le Togo ait sa propre monnaie. Les gouvernements, selon lui n’ont pas la main libre de diriger leurs citoyens car dit-il, ils sont « dictés par le monopole bancaire international ».

Joseph Ahodo