Lancement des travaux de construction d’un centre d’enfouissement de déchets à AKEPE

Lancement des travaux de construction d’un centre d’enfouissement de déchets à AKEPE

SHARE
Manuel Valls et Faure Gnassingbé donnent le ton des travaux
Manuel Valls et Faure Gnassingbé donnent le ton des travaux
image_pdfimage_print

21,2 millions d’euros, c’est le montant total de la construction d’un Centre d’Enfouissement Technique (CET) de déchets, sis à Aképé à 15 Km au nord de Lomé. La pose de la première pierre de ce centre a été effectuée ce samedi par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé accompagné du Premier Ministre français Manuel Valls en visite de travail au Togo dans le cadre d’une tournée sous régionale.

Financée par l’Agence Française de Développement pour (14%), l’Union Européenne (33 %), la Banque Ouest Africaine de Développement (43 %) et la Délégation spéciale de la ville de Lomé (10 %), la construction de ce centre vise l’amélioration durable de la gestion et du stockage des déchets solides urbains. Le souci est également d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants surtout de Lomé à travers l’assainissement de l’environnement urbain.

In fine, il s’agit de faire en sorte que l’ensemble des déchets produits sur l’espace urbain de Lomé (qui concentre 25 % de la population togolaise), rentre dans un seul circuit comprenant la pré-collecte au niveau des ménages, la collecte aux centres de regroupement (dépotoirs intermédiaires), le transport et la mise en décharge finale, tout en favorisant les filières de valorisation. Un schéma qui permettra par ricochet, de mettre fin à la création des dépotoirs sauvages et de préserver un cadre de vie sain aux populations urbaines.

Le centre pourra accueillir au total 20 casiers qui constitueront des zones de stockage des déchets de la capitale togolaise pour les 20 prochaines années. Dans sa phase initiale, le projet prévoit de mettre en place les 5 premiers casiers correspondant à une période d’exploitation de 5 ans. Chaque casier sera divisé en plusieurs alvéoles qui accueilleront les déchets.

David SOKLOU