L’aquaculture et l’élevage identifiés comme des secteurs clés dans le cadre de...

L’aquaculture et l’élevage identifiés comme des secteurs clés dans le cadre de la création des IFAD au Togo

SHARE
image_pdfimage_print

L’aquaculture et l’élevage font parti des secteurs clés identifiés dans le cadre de la mise en place des IFAD (Institut de Formation en Alternance pour le Développement) au Togo. C’est dans ce cadre qu’il a été construit dans le village de Landa dans la préfecture de l’Est-Mono, un IFAD-Aquaculture sur un espace naturel de 70 hectares.

Premier dans la sous-région, cet IFAD dispose en son sein d’un campus numérisé et connecté, et d’une réelle ferme d’exploitation. La ferme d’exploitation aquacole, au-delà d’être une entreprise, assure une articulation plus étroite entre les activités liées au métier de l’aquaculture et la formation en lien direct avec les professionnels de la filière. Les apprenants y sont mis en situation professionnelle pour mobiliser leurs savoirs, leur savoir-être et leur savoir-faire.

Un IFAD est un Institut de Formation en Alternance pour le Développement. Il est créé pour accompagner le Plan National de Développement (PND) dans un secteur clé.  L’objectif est de former des jeunes togolais et adultes pour leur donner une compétence réelle leur permettant de répondre aux besoins du secteur et de participer à la vie de la Nation.

Acteur de développement institutionnel et économique, la mission principale d’un IFAD est de former des professionnels compétents, capables de s’intégrer immédiatement dans la vie active et de s’adapter aux différentes évolutions de leurs secteurs d’activité. Ceci, grâce à une formation générale et professionnelle orientée compétence, dans un cadre où la technologie est omniprésente. L’apprenant tout au long de sa formation s’exerce à la vie d’acteur à travers des mises en situation professionnelle.

« L’accent sera mis sur la qualité de la formation professionnelle car c’est d’elle que proviennent les outils et compétences nécessaires à une réelle participation des jeunes au développement. Dix nouveaux instituts de formation pour le développement seront créés sur les cinq années qui viennent dans les domaines de l’agriculture, de la logistique, du bâtiment, des transports et du numérique » : cet extrait du discours du Chef de l’Etat du 3 Janvier 2018, traduit en effet la volonté des plus hautes autorités du Togo, de mettre davantage la formation professionnelle au service du développement,

La Rédaction