Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés

SHARE
Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo (©RFI)
image_pdfimage_print

La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé ce mercredi, la décision de la Chambre de première instance du 15 janvier 2019 d’acquitter l’ancien chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de toutes les charges de crime contre l’humanité.

En janvier 2019, Laurent Gbagbo et l’ex-chef des Jeunes patriotes Charles Blé Goudé avaient été acquittés, une décision qui a fait l’objet d’appel par le procureur, un appel qui a donc été rejeté ce mercredi 31 mars. Ce qui rend ainsi l’acquittement désormais définitif.

La chambre d’appel a également demandé au greffier d’organiser leur transfèrement vers un ou des États de leur choix. Ce qui signifie que les deux hommes sont innocentés, libres et peuvent rentrer dans leur pays qui est la Côte d’Ivoire s’ils le désirent.

« C’est la victoire de la justice. C’est aussi la victoire d’un homme, injustement accusé, et dont l’innocence a été pleinement reconnue. La Cour a dit le droit, elle a décidé que la procédure initiée par le procureur était terminée, faute de combattants en quelque sorte. Chacun retourne chez soi. Théoriquement, Laurent Gbagbo peut rentrer chez lui », a indiqué Emmanuel Altit, l’avocat principal de l’ex chef d’Etat ivoirien à nos confrères de la Radio France Internationale (RFI).

« Je suis acquitté, définitivement. Et je remercie toutes les personnes en Côte d’Ivoire et en Afrique pour leur soutien. En ce qui concerne mon retour, je vais en parler à ma famille et à mes avocats et dans les jours qui viennent, je pourrai répondre », a pour sa part déclaré Charles Blé Goudé.

Cette décision de la chambre d’appel de la CPI marque certainement la fin d’un feuilleton qui aura duré 10 ans suite aux évènements liés à la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire où les deux personnalités étaient poursuivies pour crimes contre l’humanité.

David S.