« Le couvre-feu est globalement respecté » (Yark Damehame)

« Le couvre-feu est globalement respecté » (Yark Damehame)

SHARE
Yark Damehame, ministre de la sécurité et de la protection civile
image_pdfimage_print

Le couvre-feu qui l’une des mesures restrictives édictées par le gouvernement contre la Covid-19 est « globalement respecté », selon le Ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame.

« Nous avons eu quelques problèmes le jour du réveillon. Certains concitoyens n’ont pas voulu rater l’événement. Ils ne sont pas sortis pour se balader, mais ils se sont réjouis devant leur maison. Nous avons demandé à nos éléments d’être beaucoup plus pédagogiques », a indiqué le ministre Yark.

Ce dernier s’est félicité de ce qu’aucune bavure n’a été signalée depuis le début du couvre-feu : « Nous n’avons reçu aucune plainte de bavure, et c’est une bonne chose », a-t-il fait savoir.

Cette mesure a été instaurée du 20 décembre 2020 au 03 janvier 2021 par les autorités togolaises afin de limiter les risques de contamination de la Covid-19 à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Il faut souligner que le monitoring sur le terrain est assuré la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et les Organisations de la société civile (OSC), sous la coordination du ministère en charge des droits de l’homme.

Le monitoring de la CNDH et des OSC consiste en des visites dans plusieurs localités du pays. Ces visites ciblent les lieux publics. La CNDH s’intéresse aussi au travail de la force spéciale mixte anti-pandémie Covid-19 (FOSAP) sur le terrain, celui de veiller à l’application des mesures d’interdictions édictées par le gouvernement. La Commission a produit dans ce cadre, une vidéo de sensibilisation à l’endroit des éléments de la force anti-pandémie pour leur permettre de mieux mener leur mission sur le terrain.

La Rédaction