Le dispositif de soutien au financement des PME/PMI vulgarisé à Atakpamé

Le dispositif de soutien au financement des PME/PMI vulgarisé à Atakpamé

SHARE
Une vue des participants
Une vue des participants
image_pdfimage_print

Le dispositif de soutien au financement des petites et moyennes entreprises et industries a fait  l’objet d’un atelier de vulgarisation ce mardi 16 octobre à l’intention des opérateurs économiques de la  Région des Plateaux à Atakpamé. C’est une initiative du Comité d’identification des structures d’appui et d’encadrement des PME/PMI placée sous le patronage des ministres du commerce et de la formation du secteur privé, de l’économie et des finances, de l’industrie et du tourisme.

Le dispositif vise à  apporter une réponse appropriée à la problématique de l’accès des PME au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) aux établissements de crédit et une meilleure organisation de l’accompagnement de ces entreprises.

Il s’agit de créer un écosystème favorable à la PME, notamment à son financement afin de permettre la création d’une masse de petites et moyennes entreprises performantes susceptibles d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprise à la création de richesse et à la lutte contre le chômage.

Le Directeur de la promotion du secteur privé, également président du comité, a indiqué qu’il s’agit d’un nouveau dispositif mis en place par tous les Etats membres de l’UEMOA avec la BECEAO pour permettre aux petites et moyennes entreprises de trouver des solutions à leurs problèmes de financement. « C’est un mécanisme qui vient non seulement alléger les conditions des entreprises, mais aussi une opportunité de présenter aux opérateurs économiques des cabinets devant les aider à renforcer leurs capacités afin de pouvoir constituer des dossiers bancables pour accéder à ces financements », a-t-il souligné.

À l’ouverture des travaux, le préfet de l’Ogou M. Akakpo Edoh a convié les participants à se conformés aux dispositions de l’UEMOA afin d’accroître leurs revenus et leurs chiffres d’affaires dans l’intérêt de leurs entreprises et de l’émergence économique du Togo.

Evrard NOMANYO