Le Front Citoyen Togo Debout veut étendre ses manifestations aux autres villes...

Le Front Citoyen Togo Debout veut étendre ses manifestations aux autres villes du pays

SHARE
Une image de la manifestation
Une image de la manifestation
image_pdfimage_print

« Nous ne baisserons pas les bras. Nous allons manifester dans la capitale. Nous allons étendre nos manifestations aux autres villes du pays » : c’est ce qu’a indiqué ce samedi, le premier porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD), David Dosseh lors de la manifestation organisée par ce regroupement d’organisations de la société civile togolaise pour exiger  du gouvernement, le respect de la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie pacifique de crise au Togo.

Le Front Citoyen Togo Debout à travers cette marche organisée en collaboration avec d’autres mouvements de la société civile, dit mener une mission de veille et d’alerte. Elle compte donc intensifier ses manifestations pour la satisfaction de ses revendications qui portent notamment sur : « la libération des détenus politiques, la cessation des violences, des tracasseries policières, des menaces et des intimidations exercées sur les citoyens, en particulier les responsables des partis politiques de l’opposition et de la société civile, le retour des réfugiés et des personnes déplacées, l’arrêt du processus électoral unilatéral en cours et la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant toute élection au Togo ».

« Pour nous, le message est clair : il n’est pas question de nous associer à ce simulacre de processus électoral. Il n’est pas question d’aller aux législatives le 20 décembre. Le processus doit être arrêté pour repartir sur de nouvelles bases », a fait savoir David Dosseh.

Soutenue par la Coalition des 14 partis de l’opposition, le FCTD a encore drainé ce samedi dans les rues de Lomé, des milliers de manifestants qui, partis de deux points de rassemblement à savoir le carrefour de l’Eglise Néo Apostolique près de Gakpoto et le carrefour du Marché de Bê, ont sillonné quelques artères de la capitale avant de chuter au carrefour Eglise des Assemblées de Dieu.

Au point de chute où un meeting a été tenu, les responsables du FCTD ont expliqué que les élections législatives ne peuvent pas mettre fin à la crise togolaise, mais les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales.

Les responsables de la coalition de l’opposition ont assisté au début de la manifestation avant de rallier Conakry sur invitation du facilitateur guinéen Alpha Condé pour une nouvelle évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO.

David