Le parc Fazao-Malfakassa bientôt érigé en réserve de biosphère de l’UNESCO

Le parc Fazao-Malfakassa bientôt érigé en réserve de biosphère de l’UNESCO

SHARE
image_pdfimage_print

Le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature Oladokoun Wonou a procédé ce lundi 15 juillet 2019 à Lomé, au lancement du projet de « développement durable par des moyens d’existence respectueux de la biodiversité autour du parc national de Fazao-Malfakassa ».

Initié par le gouvernement Togolais en collaboration avec l’UNESCO et financé à hauteur de 600 millions de franc CFA par le gouvernement Indien à travers le partenariat Inde ONU pour le développement, ce projet permettra de réduire la pauvreté et contribuera au développement local des communautés riveraines à travers la mise en place des activités économiques liées à la conservation de la biodiversité, avec un accent sur les femmes et les jeunes entrepreneurs.

Ce projet cible environ 350 familles des préfectures ayant en partage le parc Fazao-Malfakassa et ambitionne de sortir  au total 1500 personnes de la pauvreté grâce à la création des emplois verts.

Selon le ministre de l’environnement, la finalité de cette initiative est de poser les bases d’une économie florissante pour soutenir le développement durable autour du parc et en faire un modèle de gestion des aires protégées au Togo qui va au-delà de la conservation traditionnelle.

C’est pourquoi, souligne-t-il, le parc national Fazao-Malfakassa va être érigé en réserve de biosphère pour tester des approches novatrices de développement durable. Ce label de réserve de biosphère va contribuer à réduire la perte de la biodiversité, améliorer les moyens de subsistances des populations et les conditions sociales, économiques et culturelles des communautés.

Pour le Directeur du bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Abuja,  Yao Ydo le parc Fazao-Malfakassa regorge beaucoup de richesse qui est profitable à tous.

« Nous avons initié ce projet pour permettre de protéger la réserve de Fazao et surtout permettre de protéger l’écosystème, la biodiversité. Nous souhaitons transformer ce parc en réserve de biosphère à cause de sa richesse exceptionnelle qui ne doit pas bénéficier seulement au peuple Togolais mais au monde entier par apport aux défis du changement climatique et des menaces environnementaux auxquelles nous faisons face », a expliqué Yao Ydo.

Elisabeth S.