Le Registre social unique (RSU) au menu d’une campagne de sensibilisation à...

Le Registre social unique (RSU) au menu d’une campagne de sensibilisation à Atakpamé

SHARE
Mme Katanga Mazalo, Directrice générale de l’ANADEB
image_pdfimage_print

Le Registre social unique (RSU) fait l’objet d’une campagne nationale d’information et de sensibilisation dont l’étape d’Atakpamé s’est déroulée ce mardi 10 décembre. La séance conduite par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) a connu la participation des professionnels des médias et autres acteurs sur la mise en place du RSU au Togo.

Le Registre social unique se présente comme un outil de politique sociale qui permet de cibler plus efficacement les interventions et programmes sociaux vers les populations et ménages les plus pauvres.

Financée par la banque mondiale, la mise en place de ce registre se situe dans le cadre du projet de filets sociaux et services de base (FSB) dont l’exécution est assurée par ANADEB. Un projet qui assure aux ménages et communautés pauvres, un meilleur accès aux infrastructures socio-économiques de base et aux filets sociaux.

A cette occasion, les participants se sont imprégnés de l’importance dudit registre et du processus de sa mise en place. Ils ont à cet effet suivi des présentations couplées d’une conférence de presse sur le RSU, ce à quoi il sert, son but, les populations cibles et les régions qu’il couvre au Togo.

Le président du comité provisoire de mise en place de RSU, M. Gani Koffi Ferdinand a défini ce registre comme étant un système d’information composé d’une base de données recueillant les profils et les caractéristiques socio-économiques et démographiques des ménages d’un pays. « Son objectif est de faciliter le travail des entités sociales en ciblant les bénéficiaires potentiels », a-t-il ajouté.

La Directrice Générale de l’ANADEB, Mme Katanga Mazalo a pour sa part indiqué que ce registre vient recenser tous les ménages avec leurs profils afin de rendre disponible une base de données exhaustive des ménages qui seront par la suite aussi classés par niveau de pauvreté. Elle a précisé que ces ménages feront dorénavant partie des potentiels bénéficiaires des programmes sociaux conformément aux objectifs de l’axe stratégique 3 du Plan national de développement (PND). Elle a également remercié le groupe de la banque mondiale pour son appui financier.

Cette campagne entamée le 9 décembre à Tsévié se poursuivra dans les autres chefs-lieux des régions et prendra fin le 19 décembre prochain avec l’étape de Lomé.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard NOMANYO