Le SyRIMAO pour lutte contre les mouches des fruits en Afrique de...

Le SyRIMAO pour lutte contre les mouches des fruits en Afrique de l’Ouest

SHARE
image_pdfimage_print

C’est une bonne nouvelle pour les producteurs ouest africains de fruits et légumes. Ils pourront en effet bénéficier d’un projet dénommé « Système régional innovant de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest » (SyRYMAO) mis en œuvre par la Commission de la CEDEAO avec l’appui financier de l’Union européenne (UE) et de l’Agence française de développement (AFD).

Le projet lancé le 08 juillet 2021 à Lomé vise notamment à améliorer les revenus des producteurs ouest africains de fruits et légumes (particulièrement les petits producteurs) pour contribuer à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la création d’emplois dans la sous-région.

Financé à hauteur de 13,9 millions d’euros pour une durée de 4 ans, le SyRIMAO poursuit les efforts de la Cedeao consentis depuis 2015 dans 11 de ses 15 états membres, à travers la première phase du projet de lutte contre les mouches des fruits dans la région (PLMF, 2015-2019), pour surveiller et contrôler la propagation transfrontière des mouches des fruits.

Le Commissaire Agriculture, Environnement, et Ressources en Eau de la CEDEAO M. Sekou Sangaré a expliqué que le projet devra permettre de consolider, d’amplifier et de pérenniser les acquis de la lutte contre les mouches des fruits en Afrique de l’Ouest afin d’améliorer les revenus des producteurs et augmenter les parts  de marché des exportations des mangues.

Cette deuxième phase du SyRIMAO met en effet l’accent sur la consolidation, la diffusion à grande échelle et la vulgarisation des techniques de lutte efficientes à faible impact environnemental auprès des producteurs, l’extension des activités de surveillance, veille et alerte à l’ensemble des 15 États membres de la Cedeao, et la mise en place de mécanismes de pérennisation du système de surveillance et de lutte au double niveau régional et national, à travers notamment la structuration des filières mangues.

Il faut souligner que la cérémonie de lancement a été présidée par le Directeur de cabinet du ministère de l’agriculture du Togo, M. Kolani Dindiogue et présence des représentants des partenaires du projet.

David S.