Le Togo fait la promotion de l’apiculture moderne

Le Togo fait la promotion de l’apiculture moderne

SHARE
Les officiels
Les officiels
image_pdfimage_print

L’apiculture moderne, un nouveau projet du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a été expliqué aux jeunes de la région des Plateaux cette semaine à Atakpamé. L’Objectif principal visé par ce projet est d’améliorer la productivité et la compétitivité du miel produit au Togo pour le positionner sur les marchés régionaux et internationaux. Il s’agit de promouvoir l’apiculture moderne, installer des jeunes apiculteurs pour la production d’un miel de qualité conforme aux standards internationaux.

L’Ancien  ministre Aquiteme Aklesso Marc, personne ressource dans le domaine de l’apiculture, en expliquant le projet a mis l’accent sur l’avantage de la richesse de l’écosystème togolais, en s’appuyant sur des pratiques séculaires à moderniser, en termes de connaissance de l’abeille et de son environnement d’une part, et d’introduction de procédés et techniques avantageux, d’autres part.

Selon lui, 500 jeunes apiculteurs vont bénéficier de ce projet et seront installés sur l’ensemble du territoire national à raison de 100 jeunes par région. Afin de bénéficier de l’appui en matériels apicoles, chaque apiculteur devra effectuer une participation financière forfaitaire de 120 000 FCFA, équivalent à 20% du montant des fournitures du projet.

Pour le coordonnateur du volet togolais du Projet de Productivité Agricole et Afrique de l’Ouest (PPAAO-Togo), M. Adou -Rahim Alimi Assimiou, la stratégie de mise en œuvre du projet se reposera sur des conventions spécifiques qui seront signées entre les différentes coopératives des bénéficiaires et le Ministère à travers notamment le projet PPAAO-Togo.

Ainsi, les bénéficiaires, après identification et sélection, seront accompagnés pour se constituer en groupements/coopératives. « Ces coopératives bénéficieront des formations nécessaires en techniques modernes d’apiculture et en gestion de coopératives », a-t-il confié.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo