Le Togo lance les premières journées de santé de l’enfant

Le Togo lance les premières journées de santé de l’enfant

SHARE
image_pdfimage_print

Contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité infanto juvénile au Togo, tel est le but des premières journées de santé de l’enfant officiellement lancées ce 28 Juin 2016 à Lomé par le Ministère de la Santé et de la protection sociale avec le soutien de ses partenaires parmi lesquels, l’OMS et l’UNICEF. Ces journées qui se dérouleront du 29 Juin au 03 Juillet 2016 dans les régions de la Kara et des Savanes dans le nord du pays, sont une campagne qui permettront d’offrir aux populations les plus vulnérables, un paquet de services préventifs et promotionnels devant les protéger contre certaines maladies évitables.

Evaluée à hauteur de 103 millions de FCFA, cette campagne particulièrement soutenue par l’UNICEF permettra d’offrir gratuitement un total de cinq (05) interventions majeures à savoir : l’administration de la vitamine A pour les enfants de 0 à 59 mois, le déparasitage des enfants de 12 à 59 mois, le dépistage de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq (05) ans, la vaccination des femmes enceintes contre le tétanos, et la vaccination des enfants jusqu’à deux ans contre les maladies cibles.

Cette activité constitue une alternative pour poursuivre les interventions à haut impact sur la santé et la nutrition en faveur des enfants et des femmes enceintes, en dehors des campagnes traditionnelles de vaccination contre la poliomyélite dont l’organisation ne tient plus pour les pays considérés comme suffisamment protégés de cette maladie, à l’image du Togo. Ces premières journées de santé de l’enfant au Togo se présentent donc comme un évènement spécial dans une phase pilote qui ne concerne pour le moment que les deux régions du nord du pays. Les informations font état d’un deuxième tour qui aura lieu avant la fin de cette année en cours pour finalement s’étendre aux autres régions d’ici Décembre 2017.

Le Ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Moustapha Mijiyawa souligne que pour le gouvernement, rien ne saurait être au-dessus de la santé des enfants qui sont l’avenir du pays, ce qui selon lui, explique la détermination et l’engagement à soutenir toute initiative allant dans ce sens. « C’est le lieu d’inviter toute la population, femmes, hommes, jeunes, parents, responsables, autorités administratives et religieuses des régions de la Kara et des Savanes à saisir cette occasion gratuite qu’offrent ces Journées de Santé de l’Enfant pour immuniser et protéger les enfants », a-t-il laissé entendre.

Au Togo, la situation sanitaire des enfants et femmes reste en effet marquée par des taux de morbidité et de mortalité encore élevés, malgré une tendance générale à la baisse de la mortalité chez les enfants et les femmes enceintes, avec un taux global de mortalité des moins de 5 ans de 88 pour mille naissances (EDST III). Aussi, d’importantes disparités selon les zones géographiques demeurent-elles.

Selon les résultats de la dernière enquête démographique et de santé de 2013-2014 (EDST II), 70 % des enfants de 6 à 36 mois et plus de 48% des femmes en âge de procréer souffrent d’anémie.  « Ces carences ne permettent pas d’assurer un développement physique et intellectuel adéquat aux enfants. Les carences en fer, en iode, en vitamine A et en zinc exposent les enfants et les femmes en âge de procréer à de nombreux problèmes de santé tels que l’anémie, le faible poids de naissance, la faible résistance aux infections, et la cécité. En outre, elles sont responsables d’une baisse des capacités physiques et intellectuelles, d’où l’importance de soutenir des initiatives telles que les JSE », a relevé le Docteur Isselmou Boukhary, Représentant Résident de l’UNICEF au Togo à la cérémonie de lancement de ces journées.

 « Les Journées de la Santé de l’enfant sont une stratégie efficace pour des interventions essentielles et à haut impact sur la santé de la mère et de l’enfant dans les zones les plus reculées. Elles constituent aussi un cadre conjoint d’action de la réduction de la mortalité infantile et maternelle », a pour sa part indiqué  Dr Lawson-Evi Koko, de la Représentante résidente de l’OMS au Togo.

Un total de 3.008 agents est mobilisé dans le cadre de ces journées de Santé qui vont s’appuyer sur trois stratégies : la conduite des interventions en site fixe (centres de santé), en site avancé (entre 5 et 10 Km) et mobile (plus de 15 Km).

David SOKLOU