L’éradication de la dracunculose au centre de la 2ème revue des programmes...

L’éradication de la dracunculose au centre de la 2ème revue des programmes nationaux à Lomé

SHARE
image_pdfimage_print

De 3,5 millions au milieu de 1980, le nombre des cas de dracunculose dans le monde est passé à 22 cas en 2015, un chiffre « jamais enregistré ». Comment parvenir à l’élimination totale de cette maladie dans les quatre (4) pays restants à savoir l’Ethiopie, le Mali, le Soudan du sud et le Tchad ?

La question a réuni une quarantaine de délégués venus de treize (13) pays depuis ce mercredi à Lomé au cours de la deuxième revue des programmes nationaux d’éradication de la dracunculose des pays en phase post-certification et ceci va durer trois (3) jours. C’est une initiative de l’Organisation mondiale de la santé au Togo (OMS-Togo).

rencontre omsIl ressort jusqu’à ce jour que, 187 pays et territoires comme étant exempts de toute transmission de la maladie du ver de Guinée. Dans la région africaine de l’OMS, 40 pays ont été certifiés exempts de la dracunculose entre 1998 et 2015 par le Commission internationale pour la certification de l’éradication de la dracunculose.

Pour la représentante de l’OMS au Togo, malgré la non atteinte de certaines cibles pour briser la chaîne de transmission, le soutien de l’OMS pour l’éradication de la dracunculose continue de produire des progrès significatifs.

« C’est à ce titre que les responsables de la lutte contre la dracunculose sont réunis pour faire le suivi des actions menées par chaque pays. Et je ne doute un seul instant que les échanges seront fructueux et que les recommandations aideront les gouvernements de vos pays à mettre en œuvre les stratégies ayant fait leur preuve dans les zones à risque élevé », a-t-elle lancé.

Ouvrant les travaux de cette rencontre, le ministre de la santé et de la protection sociale Pr Moustafa Mijiyawa a indiqué que le Togo procédant à l’isolation des cas dans les districts à haute endémicité lui a permis d’amorcer la tendance jusqu’en 2006 où il a été notifié le dernier cas autochtone et en 2007 les derniers cas importés.

« Notre pays est ainsi entré dans la période de pré certification jusqu’en 2011 où une enquête menée par des experts internationaux, le Togo a été déclaré par l’OMS comme pays ayant éradiqué la dracunculose », a-t-il laissé entendre.

Aux pays certifiés, il leur est demandé de renforcer la surveillance, de signaler tout cas de dracunculose immédiatement à l’OMS et d’envoyer un rapport trimestriel jusqu’à l’éradication globale.

Joseph Ahodo