Les grandes décisions de la 22è session de l’UEMOA

La Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s’est réunie le 25 mars 2021 en session ordinaire par visioconférence. Au menu des travaux de cette 22ème session, divers  dossiers dont l’examen de l’état de l’union, les performances économiques, la gestion de la riposte à la crise de la Covid-19, et la situation sécuritaire.

Ce qu’il est faut d’abord retenir est qu’au terme des travaux, le Président  du Burkina Faso a été désigné par ses pairs, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union pour le prochain mandat. Il succède ainsi au Président sortant Alassane OUATTARA de la Côte d’Ivoire.

La Conférence a aussi adressé ses vives félicitations aux Présidents Roch Marc Christian KABORE et Alassane OUATTARA pour leur brillante réélection et à M. Mohamed BAZOUM pour son élection à la présidence de la république du Niger.

Au sujet de l’évolution de la situation sanitaire, la Conférence a salué les efforts de riposte déployés par les Etats ainsi que les Organes et Institutions communautaires, avant de fixer à cinq (05) jours à compter de la date de prélèvement de l’échantillon, la durée de validité des tests de dépistage à l’entrée et au départ des aéroports des Etats membres.

Sur le même volet, il a été décidé la reconnaissance mutuelle des résultats des tests COVID 19 réalisés par les structures nationales habilitées.

Par ailleurs, le coût du test de dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs utilisant le transport aérien a été fixé à 25.000 FCFA, à compter de mai 2021. Dans la même dynamique, les chefs d’Etat ont encouragé la réouverture progressive des frontières terrestres dans le respect des exigences sanitaires requises.

La Conférence a également félicité la Banque Centrale pour les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie, de même que les Institutions Communautaires pour la mise en place effective des mécanismes de financement des Etats membres ainsi que l’appui au secteur privé et aux Systèmes Financiers Décentralisés (SFD).

En effet, un montant de 1.171,6 milliards de FCFA a été mobilisé par l’Union auprès de la BCEAO en faveur des Etats membres au taux moyen de 3,14 %. Pour leur part, les institutions de micro finance ont également bénéficié auprès de l’institution financière régionale d’un report d’échéances sur leurs prêts sans charge d’intérêt, ni frais, ni pénalité de retard pour une période de trois mois renouvelables.

La Banque ouest africaine de développement (BOAD), a également mis en place un programme spécial de prêts concessionnels d’un montant de 200 milliards de FCFA, pour accompagner le secteur privé. Un autre programme spécial de 100 milliards a été exécuté au profit des banques commerciales pour le soutien des PME-PMI affectées par la crise sanitaire.

Il faut également souligner sur ce chapitre qu’en 2020, la situation macroéconomique de l’Union a connu une dégradation sensible pour cause de la Covid-19 avec notamment un taux de croissance moyen qui est ressorti à 0,9 %, soit une réduction de près de six points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6 %.

Au plan sécuritaire, la Conférence a condamné les attaques terroristes perpétrées au Burkina Faso, au Mali et au Niger, et d’exprimer sa solidarité et sa compassion à l’endroit des populations de ces pays victimes. Les dirigeants ont également réaffirmé sa ferme détermination à contrer la progression du terrorisme et à faire face à l’insécurité grandissante dans l’Union.

Dans ce cadre, les chefs d’Etat ont salué la contribution des pays membres notamment du Burkina, du Mali, du Niger, du Sénégal à hauteur de 1 milliards FCFA chacun et celle de la Côte d’Ivoire à hauteur de 2 milliards FCFA pour le financement de la lutte contre l’insécurité du G5 Sahel.

La Conférence a en outre décidé de l’octroi d’un financement exceptionnel de 2 milliards FCFA pour soutenir cette initiative, et en complément des 100 millions USD déjà décaissés pour les trois pays membres de la ligne de front du G5 Sahel.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont également saisi l’occasion pour exprimer de nouveau leurs condoléances à Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et au peuple ivoirien suite au décès du Premier Ministre Hamed BAKAYOKO.

La Rédaction