Les négociations ACP-UE se poursuivent en Jamaïque en présence du Ministre Dussey

Les négociations ACP-UE se poursuivent en Jamaïque en présence du Ministre Dussey

SHARE
Robert Dussey et son homologue de la Jamaïque, Mme Kamina Johnson Smith
Robert Dussey et son homologue de la Jamaïque, Mme Kamina Johnson Smith
image_pdfimage_print

Après N’Djamena (Tchad) il y a quelques jours, c’est le tour de la ville de Kingston, capitale de la Jamaïque d’accueillir depuis ce lundi 15 avril, les négociations pour un nouveau partenariat plus ambitieux entre l’Union européenne (UE) et le groupe des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique).

Le ministre togolais des affaires étrangères, Prof. Robert Dussey prend part aux travaux en sa qualité de négociateur en chef des pays ACP. Egalement présents, le Groupe central de négociation (GCN) et le Commissaire européen au Développement, Neven Mimica.

Le Prof. Robert Dussey a dans son intervention, fait le point des activités menées depuis le 30 mai 2018 à Lomé, à la suite de l’adoption du mandat de négociation d’un nouvel accord de partenariat avec l’Union européenne par les ACP lors de la 107ème session du Conseil des ministres ACP, la réunion inaugurale du groupe de négociation central des ministres ACP.

« En dépit des progrès réalisés, les deux parties ont reconnu la nécessité d’accélérer les négociations afin de conclure le gros des négociations d’ici l’été 2019 », a indiqué le ministre Robert Dusey.

Lancées à New York le 28 septembre 2018 en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, les négociations entre les pays ACP et ceux de l’UE devront aboutir à un nouvel accord qui comportera trois partenariats régionaux : Partenariat Afrique-UE, partenariat Caraïbes-UE et partenariat Pacifique-UE, avec un socle commun applicable à tous.

Dans le cadre de ce futur partenariat, l’UE et les pays ACP chercheront à renforcer leur coopération politique sur la scène internationale.

Il faut souligner que l’Accord actuel qui lie les ACP à l’UE arrive à expiration en février 2020. Il avait été signé le 23 juin 2000 à Cotonou (Bénin) et révisé deux fois (le 25 juin 2005 à Luxembourg et le 22 juin 2010 à Ouagadougou au Burkina Faso).

Cris DADA