Les réformes économiques du Togo saluées par la Banque mondiale

Les réformes économiques du Togo saluées par la Banque mondiale

SHARE
Mme Coralie Gevers et Faure GNassingbé
image_pdfimage_print

Reçue en audience ce lundi par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, la nouvelle Directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Togo, Mme Coralie Gevers s’est félicitée de la  formidable percée du Togo dans le dernier classement Doing Business, et la présence du pays sur la liste restreinte des vingt économies les plus réformatrices du monde.

Les discussions entre Faure Gnassingbé et Coralie Gevers ont essentiellement porté sur le partenariat entre le Togo et l’institution financière internationale notamment son accompagnement dans la mise en œuvre des réformes économiques et des projets de développement dans au Togo.

« Nous avons eu des échanges très intéressants, sur les directions des réformes qui sont en cours au Togo, depuis quelques années déjà. Nous avons un portefeuille d’environ 400 millions de dollars, pour appuyer le développement du secteur privé, la croissance, la création de l’emploi, mais aussi soutenir le développement des meilleurs services aux populations défavorisées dans ce pays. Il s’agit de l’éducation, de la santé, de la protection sociale », a indiqué  Mme Coralie Gevers au sortir de l’entretien.

Dans une récente publication de la Banque mondiale en prélude au lancement officiel du Doing Business 2020 qui sera effectué le 24 octobre prochain, le Togo figure en effet tout comme l’année dernière dans la shortlist des 20 économies les plus réformatrices, avec 19 autres pays dont 4 Africains notamment le Nigeria, le Kenya, Djibouti et le Zimbabwe.

Il faut rappeler qu’au Togo, les interventions de la Banque Mondiale sont en lien avec les priorités du Plan National de Développement (PND 2018-2022). Environ la moitié des projets soutenus par la Banque rentre dans le cadre des axes 1 et 2 du PND et le reste du portefeuille est relatif à la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion (axe 3 du PND).

David S.