L’INAM célèbre les personnes du 3è âge à Atakpamé

L’INAM célèbre les personnes du 3è âge à Atakpamé

SHARE
Une vue des participants
image_pdfimage_print

Dans le cadre de la journée internationale des personnes âgées, l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) a organisé ce mardi 3 décembre à Atakpamé dans la préfecture de l’Ogou, la 3ème édition des universités du 3è âge.

« Agir pour la solidarité entre les générations » : c’est le thème autour duquel se sont retrouvés 3000 participants environ pour des échanges sur les problématiques liées à leur vieillesse, à la prévention de leur santé et à l’utilisation optimum de l’assurance maladie pour se faire soigner.

Il s’agit à travers cette manifestation, non seulement de sensibiliser sur la nutrition et les pathologies récurrentes chez les personnes âgées, mais aussi d’amener la société à prendre conscience de leurs problèmes et à manifester plus de solidarité à leurs égards. En outre, l’objectif  est de mobiliser les entreprises autours de l’événement afin de leur offrir l’opportunité d’œuvrer ensemble avec les autorités et l’INAM pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

Ces personnes du 3è âge ont à cet effet animé plusieurs activités notamment des  causeries débats et participé aussi à une foire des seniors à savoir : l’espace « bio », la librairie du 3ème âge, l’espace « information sur l’INAM » et la promotion des produits et services.  Les activités se sont soldées par une réjouissance.

Le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a salué cette initiative de l’INAM pour qui les seniors sont des repères de la société et des personnes ressources qu’il faut protéger et chérir absolument. « C’est pourquoi il leurs offre ce cadre de célébration de la santé et de la vie et continue par les inscrire au cœur de ses préoccupations », a-t-il ajouté.

Le 2è adjoint au Maire, M. Toyo Yao a pour sa part émis le vœu qu’à travers cette occasion, les seniors acquièrent les bonnes pratiques en matière de gestion des pathologies fréquentes et que la population en général prenne conscience de la nécessité d’être solidaire envers les personnes âgées.

Mme DOSSOU d’Almeida Myriam, la Directrice Générale de l’INAM a souligné que son institution a choisi d’étendre cette activité festive à l’intérieur du pays simplement pour des raisons de la décentralisation. Cette fête déjà célébrée les 26 et 27 novembre derniers à Lomé se poursuivra le 6 décembre prochain à Kara.

Depuis 2012, l’INAM rend accessible les soins de santé aux agents publics et assimilés, qu’ils soient en activité ou à la retraite et ceci à travers le mécanisme de couverture maladie.

De notre correspondant à Atakpamé, Evrard Nomanyo