Lomé accueille les travaux de la 72è session du Comité régional de...

Lomé accueille les travaux de la 72è session du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique

SHARE
Faure Gnassingbé (au milieu) recevant le prix décerné au Togo
image_pdfimage_print

Les travaux de la 72è session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique se sont ouverts ce lundi 22 août à Lomé au cours d’une cérémonie présidée par le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé.

Cette session de haut niveau connaît la participation du Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, de la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique Dr Matshidiso Rebecca Moeti, de la Commissaire en charge de la Santé, des Affaires humanitaires et du Développement social de l’Union Africaine Mme Minata Samaté Cessouma, des ministres de la santé des Etats africains de même que des partenaires au développement.

Pendant une semaine, les participants aborderont les questions relatives surtout à la stratégie régionale pour lutter contre les différentes pathologies sur la période de 2022-2030 notamment l’assurance maladie universelle, la vaccination, les équipements médicaux, la lutte contre les épidémies, la gestion des urgences sanitaires, la qualité des soins, les financements entre autres.

Photo de famille à l’ouverture des travaux

« En Afrique, comme partout ailleurs, nous devons donc tenir compte des enjeux de l’heure, et surtout agir : Agir pour garantir l’accès à des soins de qualité pour tous, partout et en tout temps ; Agir pour offrir une protection sociale et une couverture sanitaire universelle à nos concitoyens ; Agir pour éradiquer le phénomène des médicaments contrefaits et de mauvaise qualité. Il y a beaucoup à faire, c’est indéniable »,  a déclaré le chef de l’Etat togolais.

« Mais face à l’importance des défis qui restent à relever, nous pouvons légitimement reconnaître les progrès accomplis à leur juste mesure, et les saluer comme autant de victoires dans notre lutte pour améliorer la vie dans son acception générale : soigner et protéger, mais aussi prévenir, anticiper, éduquer », a-t-il ajouté.

Il est revenu sur les efforts du Togo en matière d’accès des populations aux soins de santé en lien avec la feuille de route du gouvernement à l’horizon 2025 dont l’une des ambitions est « d’offrir une identité et garantir la couverture santé et l’accès aux services de base à tous ».

« L’engagement pour la santé est pour nous une responsabilité, mais elle est surtout, pour nos sociétés, la clé qui ouvre les portes de l’harmonie, du progrès et de la prospérité », a précisé Faure Gnassingbé.

Au cours des débats, la délégation togolaise présentera le modèle national de partenariat public-privé en matière de gouvernance des structures sanitaires ainsi que les politiques nationales d’amélioration de l’offre des soins de santé à travers le programme Wézou, School Assur, l’instauration de l’assurance maladie universelle et la mise en place des structures de soins spécialisées.

Il faut souligner qu’à l’ouverture de la session, le Togo a été honoré pour avoir éliminé quatre maladies tropicales négligées à savoir la dracunculose, la filariose lymphatique, la trypanosomiase humaine africaine (THA), et le trachome. Le certificat en plus d’un trophée, ont été remis à Faure Gnassingbé par le directeur général de l’OMS.

Les autres interventions d’ouverture notamment celles du Directeur général de l’OMS, de la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique et de la Commissaire en charge de la Santé, des Affaires humanitaires et du Développement social de l’Union Africaine sont également largement revenues sur les enjeux de cette importante session : discuter des politiques visant à garantir à tous un accès équitable aux soins de santé sur le continent.

Cette 72è session du comité régional de l’Organisation mondiale pour la santé sera au demeurant, une rencontre d’échange, de partage et de décision en matière de santé. Les travaux prennent fin le 26 août prochain.

David Soklou