L’ONG UJPOD appelle à une grande mobilisation contre les maladies mentales

L’ONG UJPOD appelle à une grande mobilisation contre les maladies mentales

SHARE
Les responsables de l’ONG UJPOD
Les responsables de l’ONG UJPOD
image_pdfimage_print

Toute personne peut à un moment de sa vie être touchée par une maladie mentale ou voir un proche en être victime. Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), « les troubles mentaux ou neurologiques affecteront une personne sur quatre à un moment ou l’autre de leur vie ». C’est à base de ce constat que l’Ong l’Union des Jeunes Pour le Développement préoccupée par la question, a initié une série d’activités dans la région maritime les 17, 18 et 19 octobre passés pour sensibiliser les populations et  les acteurs médicaux sur cette maladie non transmissible.

Face à la presse ce mardi 23 octobre à son siège à Adéticopé (banlieue nord de Lomé), l’Ong Ujpod a dressé un bilan positif des trois jours d’activités qu’elle a mené dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la Santé mentale le 10 octobre de chaque année dont le thème retenu pour l’édition de 2018 est : «Jeunesse et la santé mentale dans un monde en évolution».

« C’est pour permettre aux populations que nous n’avons pas pu toucher durant les trois jours de nos activités à Adéticopé, d’être informées de ce que c’est que la santé mentale. Il s’agit également de faire noter les Centres de référence en termes de prise en charge des pathologies mentales », déclaré Samson Zémélo, Directeur exécutif de l’Ong Ujpod.

Selon lui, une bonne santé mentale dépend entre autres d’un bon environnement social. D’où la nécessité de garantir une bonne atmosphère sociale aux parents et aux enfants et surtout avoir un bon temps d’écoute pour chacun.

Au rang des activités qui ont meublé cette journée, Ujpod fait noter la formation qu’elle a organisée à l’intention des paramédicaux le 17 octobre 2018 pour les aider à mieux détecter et orienter les patients susceptibles de souffrir des troubles mentaux. Ce fut également une occasion pour l’O NG d’inviter ces corps de métier à accorder une attention particulière à l’individu dans sa globalité.

Pour ce qui concerne la deuxième journée d’activités qui est le 18 octobre, le Directeur de l’Ong Samson Zémélo a fait savoir que conformément à l’objectif fixé, sa structure  s’est planchée sur le renforcement des capacités des leaders communautaires notamment les religieux et les tradithérapeutes afin de les sensibiliser sur l’approche moderne des maladies mentales et la possibilités de collaboration entre la médecine traditionnelle et celle moderne.

La troisième et dernière journée a été marqué par une sensibilisation de masse au cours de laquelle des informations sur les différents troubles mentaux et leurs causes ont permis d’encourager la population non seulement d’éviter la discrimination des personnes souffrant des affections mais encore et surtout de les conduire vers les centres de prise en charge appropriés. Aussi, précisent les responsables, des jeunes adolescents ont été également sensibilisés aux méfaits de l’usage des substances psycho actives.

L’Ujpod a pour terminer déploré la négligence constaté au niveau de la santé mentale qui constitue une composante essentielle pour le bien-être de la population et se révèle indispensable pour le développement économique du pays.  Elle invite des partenaires financiers et les bonnes volontés pour des appuis techniques en vue d’une grande mobilisation pour relever le défi.

Espoir AMEHOASSI