Lutte contre les changements climatiques : la FAO Lance la phase...

Lutte contre les changements climatiques : la FAO Lance la phase II du mécanisme « forêts et paysans »

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Selon les statistiques de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), près de 3 millions d’hectares  de terre sont touchés par an par la dégradation et ce phénomène de dégradation s’accroit de façon alarment. Face à cette situation il urge de trouver des solutions adéquates  pour aider les populations vulnérables. Et c’est dans cette optique que la FAO, soutenue par l’Agence de coopération Allemande (GIZ), a procédé ce vendredi 12 avril à Lomé, au lancement des activités de la seconde phase du mécanisme forêts et paysans (Forest and Farm Facility-FFF).

Selon les organisateurs de l’atelier, le mécanisme FFF  a  pour  objectif d’améliorer les moyens d’existence des populations rurales, en s’appuyant sur les organisations de producteurs forestiers  et agricoles (OPFA), identifiés comme acteurs clés du développement durable, en vue de créer des paysans résilients face au changement climatique.

« Ce projet vient à point nommé parce qu’aujourd’hui, les questions de changement  climatique ne sont plus à démontrer. Nous le vivons et le sentons à travers nos productions. Pour nous producteurs, ce mécanisme nous permettra de remédier à certaines pratiques. Le projet sera réalisé avec nous et donc nous permettra de déceler ce que nous faisons et qui contribue à favoriser ce changement climatique et aussi ce qu’il faut faire pour y pallier. Nos pratiques sur le terrain qui ne sont pas homologuées créent les problèmes de santé et d’autres soucis. C’est l’occasion de les corriger par le mécanisme qui vient d’être lancé », a indiqué Ayéfoumi Salif Olou-Adara, secrétaire général de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs agricoles (CTOP).

Le chargé de Programme au Bureau de la FAO au Togo, M. Djiwa Oyétoundé a dans son intervention réaffirmé l’engagement de son institution à accompagner le Togo dans ses efforts pour le développement durable et la protection de la nature.

«Pendant un an dans le cadre de ce programme, la FAO va développer une approche qui vise à aller auprès des organisations paysannes pour mettre en œuvre des actions qui concourent à s’adapter au changement climatique, à améliorer leurs revenus tout en préservant le paysage dans lequel tout se développe,  la FAO va identifier quelques organisations paysannes pour avoir des résultats concrets à partir de ce mécanisme qui sera présenté au monde pour démontrer qu’une collaboration directe est possible entre les organisations paysannes et notre institution », a-t-il souligné.

Ont pris part à cet atelier de lancement, près de 60 personnes notamment des représentants des services publics sectoriels concernés, des représentants des organisations de producteurs forestiers et agricoles clés, des représentants des partenaires de développement œuvrant à la résilience des paysages face au changement climatique et à l’amélioration des moyens d’existence.

Elisabeth S.