Mahamat Idriss Déby, nouvel « homme fort » du Tchad

Mahamat Idriss Déby, nouvel « homme fort » du Tchad

SHARE
Mahamat Idriss Déby
image_pdfimage_print

Le Président tchadien Idriss Déby Itno est décédé ce mardi 20 avril de blessures reçues au front, alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord du pays, selon les informations communiquées par l’armée sur la télévision d’Etat. Dans la foulée, le défunt  président est remplacé par un conseil militaire dirigé par son fils Mahamat Idriss Déby.

« Le président de la république, chef de l’État, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a en effet annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de la télévision nationale tchadienne.

Les choses sont allées vite. Mahamat Idriss Déby, l’un de ses fils, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, est désigné pour diriger un conseil militaire chargé de remplacer le défunt président. « Le conseil s’est aussitôt réuni et a promulgué la charte de transition », a indiqué le général Azem Bermandoa Agouna.

Militaire de carrière, Idriss Déby Itno, 68 ans, s’est emparé du pouvoir en 1990 à l’issue d’un coup d’État. Promu au rang de Maréchal en août 2020, il venait d’être réélu pour un nouveau mandat de six (06) ans avec 79,32 % des suffrages exprimés, selon des résultats provisoires énoncés lundi par l’instance électorale nationale.

David S.