Maladies non transmissibles : La Coalition MNT-Togo tire la sonnette d’alarme

Maladies non transmissibles : La Coalition MNT-Togo tire la sonnette d’alarme

SHARE
Nimon Bézéwé, Président de la Coalition MNT-Togo
image_pdfimage_print

Hypertension artérielle, diabète, cancer, obésité, accidents vasculaire cardiaque ou cérébraux : les Maladies non transmissibles (MNT) continuent de faire des victimes dans les communautés. Dans le cadre de la semaine mondiale d’action contre ces maladies, la Coalition MNT-Togo attire l’attention des décideurs et de la population sur la nécessité de renforcer les efforts en termes d’actions contre ces maladies qui constituent un lourd fardeau non seulement pour les victimes, mais aussi pour leurs familles et l’économie nationale.

Face à la presse ce vendredi 11 septembre à Lomé, les responsables de la Coalition des OSC et associations contre les maladies non transmissibles au Togo ont situé la responsabilité de chaque acteur dans la lutte contre les MNT.

Selon le président de la Coalition, M. Nimon Bézéwé, il faut que tous les décideurs politiques se souviennent encore de toutes les décisions prises dans le domaine de la santé et particulièrement la lutte contre les MNT, et fassent l’effort pour les mettre en application.

« L’Etat doit pouvoir aider les personnes vivant avec les MNT à soulager ses fardeaux en facilitant l’accès aux médicaments qui deviennent de plus en plus onéreux. Pourquoi ne pas voter une loi ou prendre une décision comme la gratuité des ARV pour les personnes vivant avec le VIH décrétée par le gouvernement le 17 novembre 2008 ? », a souhaité Nimon Bézéwé.

« Pour les maladies non transmissibles, c’est compliqué mais l’Etat peut faire un effort. Par exemple subventionner l’insuline pour les diabétiques ou bien pour les soins palliatifs, trouver des moyens pour réduire les prix », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, en dehors de l’Etat, les populations aussi doivent selon lui jouer leur partition afin que la prévention et la lutte contre ces maladies soient bien menées.

« Ce n’est pas seulement l’Etat mais nous aussi nous sommes responsables par nos comportements : les consommations des produits nocifs, la tabagisme, la mauvaise alimentation, le manque d’activités physiques entre autres, créent à long terme les maladies non transmissibles notamment le diabète, le cancer, les maladies respiratoires et la tension artérielle », a expliqué Président de la Coalition MNT.

A l’occasion de cette rencontre avec les médias, des personnes victimes de MNT sont venues également témoigner de la dangerosité de ces maladies et la nécessité de ne pas les prendre à la légère.

Organisée en début septembre de chaque année, la semaine mondiale d’action contre les MNT vise à lancer un appel et mobiliser davantage les efforts en faveur de l’amélioration de la santé à travers la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles.

David S.