Mme Yawa Tsègan, modératrice d’un panel de haut niveau à la 5ème...

Mme Yawa Tsègan, modératrice d’un panel de haut niveau à la 5ème conférence des Présidents de parlement

SHARE
Mme Yawa Djigbodi Tsègan lors de son intervention
image_pdfimage_print

En séjour à Vienne en Autriche dans le cadre de la 5ème conférence des Présidents de parlements, la présidente de l’Assemblée nationale togolaise Mme Yawa Djigbodi Tsègan a modéré un panel de haut niveau portant sur le thème « l’ouverture, la transparence et l’accessibilité des parlements face au défi sécuritaire : comment trouver le bon équilibre ? ».

Près de 100 présidents de 115 parlements nationaux et personnalités de plus d’une douzaine d’organisations parlementaires régionales ont en effet honoré de leur présence dans la capitale autrichienne pour un sujet d’actualité relatif à la promotion du leadership parlementaire pour un multilatéralisme plus efficace qui assure la paix et le développement durable.

Cette 5ème conférence des présidents de parlement tenue du 7 au 8 septembre intervient dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire. Elle a permis de débattre des différents aspects de la question et proposer des pistes de solutions pour relever les nombreux défis qui se posent aux institutions parlementaires à travers le monde.

Selon ce que rapporte une note de l’Assemblée nationale, les débats du panel modéré par Mme Yawa Tsègan ont été riches et diversifiés avec des approches de solutions innovantes en lien avec la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Lire aussi : Mme Yawa Tsègan à Vienne en Autriche pour 02 rendez-vous mondiaux des Présidents de parlement

Les panélistes et les différents intervenants ont tour à tour apporté leurs contributions au sujet à partir des stratégies mises en œuvre dans leurs pays respectifs pour être plus proches des populations et protéger les parlements de menaces de tout genre.

Divers aspects ont été évoqués notamment l’accès des populations à l’information et à l’institution parlementaire, une liberté qui devra respecter certains principes avec la prise en compte de l’environnement numérique changeant marqué par la cybercriminalité. Sur le sujet, il est envisagé que des dispositions urgentes soient prises également afin de garantir la sécurité et la sureté du parlement et des députés.

Les conséquences néfastes de la désinformation sur la pandémie actuelle et les réseaux sociaux ont été également abordées au cours des débats qui ont permis d’explorer des approches de solutions notamment le renforcement des législations et le recours à une éducation digitale.

La Présidente de l’Assemblée Nationale a d’abord transmis un message de salutation du chef de l’Etat Faure Gnassingbé à assemblée, avant de relever les efforts des parlements et les parlementaires à être aussi accessibles que possible afin de dialoguer avec les électeurs malgré le difficile contexte de la Covid-19.

« Sur cet aspect, nous avons entendu à quel point les parlements ont dû, et pu, s’adapter aux circonstances imposées par la situation sanitaire. De fait, beaucoup d’entre eux ont modifié leurs règlements pour permettre que le travail parlementaire se fasse de manière hybride. Au final, il est possible de dire que la pandémie a donné un coup d’accélérateur à nos institutions parlementaires en leur permettant de devenir de plus en plus digitales », a-t-elle indiqué.

Au demeurant, c’est le Togo qui a été honoré au cours de cette conférence des Présidents de parlement, au-delà de la personne de Mme Yawa Djigbodi Tsègan.

David S.