Mois du consommer local : La 2ème édition observée à Atakpamé

Mois du consommer local : La 2ème édition observée à Atakpamé

SHARE
Visite de stands d’exposition de produits locaux
image_pdfimage_print

La célébration de la deuxième édition du mois de consommer local à Atakpamé a connu son apothéose jeudi 11 novembre au centre culturel de la ville. La manifestation vise à promouvoir la consommation des biens et services locaux, signe d’une contribution à augmenter le pouvoir d’achat et dynamiser l’économie nationale.

C’était autour du thème « compétitivité des produits et services locaux sur le marché de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), une opportunité pour booster le commerce intra-africain ».

Organisée par le ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, cette journée a connue la participation des acteurs du monde agricole, agro-pastorale, artisanale et culinaire,  de promouvoir leurs produits notamment le soja, le riz, le maïs, le sorgho, le mil, les produits d’élevages et les produits transformés à base des céréales et autres produits.

Aussi, il s’est agi d’une exposition-vente de pagnes et accessoires tels que bazin, batik, kenté, perles et autres objets d’hier et d’aujourd’hui.

Plusieurs personnalités administratives ont visité  une exposition d’instruments de musique traditionnelle initiée par le ministère de la culture et du tourisme avec l’appui de l’UNESCO, une manière de valoriser le savoir-faire et la pratique de ces instruments par les Togolais.

Cette visite est suivie de la dégustation des mets d’antan aujourd’hui en voie de disparition.

La représentante du préfet de l’Ogou, Mme Sena Akuessi en ouvrant les activités a indiqué que le mois du consommer local est une grande opportunité pour les acteurs de la filière des produits locaux de la région connus pour leur dynamisme et capacités à produire des biens et services locaux de qualité et pour se faire connaître davantage au public.

Pour M. Atchossin Gildas représentant le maire de la commune Ogou 1, promouvoir le consommer local, c’est approfondir le marché de l’UEMOA par l’accroissement du commerce intra-communautaire, donc celui  intra-africain.

« Pour y arriver, de nombreux défis sont à relever tels que la réorientation des modes de consommation, la valorisation des matières premières locales, l’élévation du niveau des échanges communautaires et la consolidation du marché de l’UEMOA », a-t-il ajouté.

Le directeur régional du commerce des plateaux, M. Djeri Tchein demeure convaincu que cette rencontre de partage d’expériences permettra aux uns et aux autres d’identifier des stratégies constructives qui permettront de relancer le secteur privé dans son rôle de moteur de la croissance économique au Togo.

« Un peuple qui s’habitue à ne consommer que la production des autres, condamne sa créativité à une léthargie comateuse », a-t-il estimé. Selon lui, les différentes initiatives de l’événement devraient servir de catalyseurs  pour renforcer la consommation du « Made in Togo ».

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo