Togo/ Les nouveaux membres de la CENI en session de formation

Togo/ Les nouveaux membres de la CENI en session de formation

SHARE
Photo de famille
Photo de famille
image_pdfimage_print

Les nouveaux membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont entamé mercredi à Kpalimé (120 Km au nord ouest de Lomé), une session de mise à niveau autour du thème « la CENI face aux défis électoraux ». Il s’agit d’un séminaire de trois jours qui se veut un cadre d’échanges et de partages en vue d’une meilleure connaissance du contexte général des consultations électorales et référendaires au Togo.

Les travaux permettront en effet aux membres de l’institution, d’être au même niveau d’information et d’aptitude dans l’exécution de leur mission commune, celle d’organiser et de superviser les différentes consultations électorales.

Le président de la CENI, Kodjona Kadanga a souligné à l’ouverture des travaux que le Togo s’est résolument engagé dans la voie de la consolidation de ses acquis démocratiques, à travers l’organisation périodique d’élections libres et transparentes. « La CENI, consciente de la délicatesse de sa mission, poursuit  en toute indépendance, son organisation interne pour mieux faire face aux défis électoraux à venir », a-t-il indiqué.

Au cours des travaux, les participants suivront diverses communications portant notamment sur : le cadre électoral, le cadre normatif et institutionnel des consultations, la communication de l’Organisme de Gestion des Elections (OGE) en période électorale, les fondamentaux juridiques du contentieux électoral, la sécurisation des élections, le rapport entre la CENI et les différentes parties prenantes du processus électoral, les dysfonctionnements dans la gestion du processus, et les procédures comptables et financières.

Prennent également part à ce séminaire de formation, des représentants des ministères et de l’administration publique qui travaillent régulièrement avec la CENI.

Il faut rappeler que la CENI est composée de 17 membres. Les 13 actuels membres sont nommés les 12 et 24 octobre derniers par l’Assemblée nationale. Les 04 sièges restant seront occupés par l’opposition parlementaire qui n’a pas encore proposé de candidats.

Cris DADA