Nouvelle mission du FMI au Togo

Nouvelle mission du FMI au Togo

SHARE
Ivohasina Fizara Razafimahefa en mission au Togo (archives ©aLome)
image_pdfimage_print

Dans le cadre de la 5ème revue du Programme de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), une nouvelle mission du  Fonds Monétaire International (FMI) est annoncée du 28 août au 10 septembre 2019 au Togo. La mission qui sera conduite par Ivohasina Fizara Razafimahefa, procèdera avec les autorités togolaises à la 5ème revue du Programme appuyé par la FEC.

Selon le ministère de l’économie et des finances, la mission aura des séances de travail avec le personnel technique d’un certain nombre d’institutions notamment la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l’Union européenne, l’Agence française de développement, la coopération financière allemande ainsi que des structures et services de l’administration publique et privée togolaise.

La quatrième revue des résultats économiques obtenus par le Togo dans le cadre de ce programme avait été récemment achevée par le conseil d’administration du Fonds. Ce qui a permis un nouveau décaissement de 35 millions de dollars, portant le total des décaissements à près de 175 millions de dollars.

C’est en mai 2017 que l’accord triennal en faveur du Togo a été approuvé, avec un montant total évalué à 244,8 millions de dollars US.

Pour rappel, Facilité Elargie de Crédit a pour objectif de réduire considérablement le déficit budgétaire global dans le but d’assurer la viabilité à long terme de la dette et de la position extérieure. Elle vise par ailleurs à réorienter l’action des pouvoirs publics vers une croissance inclusive grâce à des dépenses sociales ciblées et à des dépenses d’infrastructures financées de manière soutenable.

A l’issue de la 4ème revue tenue en avril dernier, la FMI a salué le respect par le Togo, du critère de convergence de l’UEMOA fixant le déficit budgétaire à moins de 3 % du PIB et la progression des réformes structurelles en particulier dans les domaines de la gestion des finances publiques et de l’environnement des affaires.

« L’objectif des autorités de favoriser une croissance forte et inclusive dans le cadre du Plan national de développement est louable », avait relevé le Fonds.

David S.