NSIA Assurances : les 2 Directeurs Généraux priés de quitter le sol...

NSIA Assurances : les 2 Directeurs Généraux priés de quitter le sol Togolais

SHARE
image_pdfimage_print

Le Syndicat des Employés et Cadres des Banques, des Etablissements Financiers et des Assurances du Togo (SYNBANK) exige le départ du territoire Togolais, des Directeurs généraux de la compagnie d’assurance NSIA Vie et NSIA IARDT pour cause de « maltraitance envers les employés » et le « licenciement sans motif » de neuf (9) salariés de cette compagnie d’assurance.

Selon les informations, depuis la prise de fonction de ces deux (2) directeurs qui travailleraient de manière illégale sur le sol Togolais, le climat social est délétère dans ces institutions.

Selon le SYNBANK, Mme Chantal BOSSO et M. Constant DJEKET respectivement directeur adjoint de NSIA Vie et NSIA IARDT, exercent des pressions de tout genre et mènent la vie dure aux employés dans ces institutions.

« Nous dénonçons les agissements de ces 2 directeurs qui ne disposent même pas de permis de travail sur le territoire Togolais et qui traitent mal nos collègues. Alors que l’article 47 du code du travail fait obligation à tout expatrié de détenir une autorisation du Directeur général du travail avant la prise de fonction. Le personnel travaille à plus de 8H par jour, certains travaillent jusqu’à 3h du matin, ils sont traités comme des sous-hommes et sont victimes de décisions illégales de la part des nouveaux responsables. En plus de cela, Mme BOSSO Chantal pollue l’environnement de travail en fumant dans les locaux de l’entreprise aux heures de service », a dénoncé la secrétaire générale du SYNBANK, Mme Josée Manawezoué Patassé.

Le SYNBANK fait savoir que le 29 mai 2019, le directeur général de NSIA IARDT en toute illégalité, met fin aux contrats de travail à durée indéterminée sans préavis ni faute lourde de neuf (9) salariés de la société et évoque comme argument les déficits consécutifs des 3 derniers exercices, les prêts de 2 milliards de FCFA contractés en 2016 et en 2017 et les déséquilibres des branches assurances maladies.

Au regard de tous ces évènements, le SYNBANK indique avoir mené des démarches pacifiques pour régler cette situation inconfortable dans laquelle se trouvent les employés, lesquelles démarches sont restées sans suite.

« De même, la Direction générale du travail a opposé un refus catégorique à cette procédure de licenciement mais ils ont outrepassé la décision pour le faire, même le ministre les a rappelés à la raison mais pourtant ils ont continué le licenciement. Nous pensons que trop c’est trop, ces personnes ne respecte pas nos autorités au Togo mais on ne peut pas laisser des expatriés nous traités de la sorte », a déclaré José Patassé.

Vue le comportement de ces deux personnes qui selon les informations, avaient été renvoyés du territoire malien pour les mêmes histoires et qui ne veulent pas faire preuve de diligence, le SYNBANK appelle le gouvernement pour mettre fin au séjour de ces personnes sur le sol Togolais au plus tard le 13 juin prochain. Le Syndicat exige de la part des responsables de cette société, une augmentation de salaire de 50 % à tous les employés NSIA Assurances, un versement de 60 mois de salaires aux agents licenciés abusivement.

Il faut rappeler qu’une prochaine assemblée générale est annoncé pour décider de la suite à donner à l’affaire si les réclamations ne sont pas prises en compte.

Elisabeth S.