Panafricanisme : Le 9è Congrès panafricain annonce ses couleurs à Lomé

Panafricanisme : Le 9è Congrès panafricain annonce ses couleurs à Lomé

SHARE
Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE procédant au lancement
image_pdfimage_print

Dans le cadre de l’Agenda 2021-2031 de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine », le Togo et l’Union africaine ont procédé ce lundi 22 mai 2023 au lancement officiel à Lomé, du 9è Congrès panafricain.

Prévu en 2024 au Togo, ce congrès est placé sous le thème « Renouveau du panafricanisme et rôle de l’Afrique dans la réforme des institutions multilatérales : mobiliser les ressources et se réinventer pour agir ».

C’est le Premier ministre togolais Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE qui a présidé la cérémonie de lancement, en présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République, ainsi que d’autres personnalités venues de l’Union africaine, du continent, des diasporas africaines et des communautés d’afro-descendants.

Importance du Congrès

Cette édition du Congrès permettra notamment de fédérer les énergies autour des questions de développement continental et de représentativité de l’Afrique dans la gouvernance mondiale.

Le Premier ministre Togolais a indiqué que le Congrès permettra non seulement de répondre au besoin d’assurer une continuité historique au mouvement panafricain, mais aussi de réaffirmer son importance incontournable dans les efforts et l’élan collectif des peuples d’Afrique et des diasporas africaines pour une meilleure représentativité du continent dans les institutions multilatérales de coopération internationale et pour sa participation équitable à la gouvernance mondiale.

Au nom de la Commission de l’Union africaine, la Vice-présidente de la Commission de l’institution continentale Dr Monique NSANZABAGANWA a salué le leadership du chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et de la diplomatie togolaise sur la question des diasporas africaines.

Elle a rappelé toute l’importance que l’UA accorde au panafricanisme, à la diaspora africaine et aux afro-descendants dans son Agenda 2063.

« Le projet d’organisation du 9è Congrès panafricain répond aux enjeux actuels et la renaissance africaine n’est possible que dans le cadre d’un panafricanisme renouvelé et adapté à notre époque », a-t-elle souligné.

Les prochaines étapes

Selon le ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur Pr Robert DUSSEY, les prochaines étapes des préparatifs du Congrès de Lomé vont s’accélérer à travers une série d’activités. Il s’agit notamment de l’installation des membres du Comité International du Congrès, la campagne de mobilisation et de communication internationale, l’installation des sous-comités en charge des travaux thématiques et la tournée du renouveau du panafricanisme dans plusieurs pays du continent et dans les diasporas.

Pour rappel, le Congrès de Lomé sera le 4è Congrès panafricain tenu sur le continent après le 6è congrès de Dar es Salam en Tanzanie, le 7ème de Kampala en Ouganda et le 8ème de Johannesburg en Afrique du Sud. Les cinq premiers Congrès panafricains ont été tenus en dehors de l’Afrique dont le 1er à Paris en 1919, le 2è à Londres, Bruxelles et Paris, le 3è à Londres et Lisbonne, le 4è à New York et le 5è à Manchester.

David S.