Port autonome de Lomé : le trafic conteneurisé continue de grimper

Port autonome de Lomé : le trafic conteneurisé continue de grimper

SHARE
Une vue partielle des installations du Port autonome de Lomé
image_pdfimage_print

Au Port autonome de Lomé, le trafic conteneurisé continue de grimper et d’enregistrer des données prodigieuses. Les multiples efforts des premiers responsables du port ont en effet permis au Togo d’enregistrer un trafic conteneurisé qui franchit la barre de 1,5 millions d’Equivalents vingt pieds (EVP) en 2019 contre 1,4 millions d’Equivalents vingt pieds (EVP) en 2018. Logiquement, il est aussi noté un accroissement du trafic de marchandises qui passe de 22,117 à 22,610 millions de tonnes, selon les statistiques.

Le trafic portuaire a connu en cinq ans, une progression exponentielle passant de 7,700 millions tonnes en 2012 à plus de 19 millions de tonnes en 2017 soit un taux de progression de 148 %. En 2019, le trafic global du port a progressé jusqu’à plus de 21 millions de tonnes contre 9 millions de tonnes en 2014.

Selon les autorités du Port, ces résultats encourageants sont le fruit de l’opérationnalisation du Guichet unique du commerce extérieur (GUCE). Cet outil comporte plusieurs avantages notamment la centralisation en un seul point d’entrée de toutes les informations et toutes les formalités liées au commerce extérieur. Le Guichet unique du commerce extérieur facilite également la réduction des délais et les coûts des formalités en lien avec le commerce extérieur.

Ces résultats continuent d’attirer naturellement les étrangers qui souhaitent faire de grands investissements au Togo, classé premier pays réformateur en Afrique et troisième dans le monde entier dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale. De fait, le Port autonome de Lomé demeure l’une des imposantes plateformes portuaires d’Afrique qui attirent les visiteurs dans la sous-région ouest-africaine.

La Rédaction