Préfecture de Zio/ 46ème anniversaire de la fête Ayizan célébré ce samedi...

Préfecture de Zio/ 46ème anniversaire de la fête Ayizan célébré ce samedi à Tsévié

SHARE
46ème anniversaire de la fête Ayizan
46ème anniversaire de la fête Ayizan
image_pdfimage_print

1970-2016, il y a quarante-six (46) ans, le peuple du Zio, depuis leur départ de Notsè, s’est donné une tradition, celle de réunir en retrouvaille, chaque année les fils et filles du terroir autour du haricot pour célébrer et renouveler la fraternité et la solidarité que leur ancêtre leur a léguées en héritage. Ce samedi au stade Docteur Kaolo, ils sont nombreux venus de tous les horizons à célébrer l’apothéose de cette fête traditionnelle « Ayizan ».

Ont rehaussé l’éclat de cette fête de retrouvaille, de partage et de communion avec les ancêtres qui ont insufflé cette fête en souvenir de leur exode de Notsè, les chefs traditionnels, les députés, personnalités administratives, religieuses, politiques aux rangs desquels le ministre en charge Culture Guy Madjé, le Commissaire des douanes Kodjo Adédzé, le Conseiller du Président de la République Tété Bénissan et le député Franck Ségo.

Le  thème retenu pour cette 46ème édition est « Ayizan, pour le vivre ensemble de la préfecture de Zio ».

« La particularité de cette édition est que nous sommes repartis aux sources même de la fête où nos parents l’avaient commencé à Ayipapé. Ils avaient donné le ton de cette fête mais aujourd’hui ils ne sont plus. Donc il revient à nous fils et filles de cette préfecture, de nous unir et de prendre la relève pour son développement », a laissé entendre le Président de la délégation spéciale de la ville de Tsévié, Bruno Loglo.

Dans son allocution, le ministre en charge Culture Guy Madjé Lorenzo a indiqué que la préfecture du Zio regorge de grands atouts naturels et humains pour son bon développement et qu’il suffirait selon lui que chacun apporte sa part de contribution à la construction de cette préfecture.

« Cette faculté de mobiliser les fils et filles autour de leurs uses et coutumes pour réfléchir en communauté et essayer de bâtir un avenir commun, c’est quelque chose que nous pouvons soutenir et développer. Le gouvernement qui est déjà à l’œuvre, continuera d’accompagner les initiatives de développement dans toute la préfecture du Zio et de toutes les préfectures de notre pays », a-t-il précisé.

Cette célébration représente pour les Ewé de Zio, la sauvegarde de leur histoire en souvenir de leur premier lieu d’installation ou de leur première terre d’accueil. Tirant leçons des dissensions qui ont fait quitter les aïeux de Notsè le règne du Roi Agokoli, les grands parents, dans le but de construire une cohésion sociale, garantir une fraternité et une convivialité entre eux, ont insisté le 1er avril 1970, une fête de retrouvaille en référence à la céréale semée par ces derniers dès leur arrivée à Tsévié.

Joseph Ahodo