Présidence de la République : Trois nouvelles personnalités reçues ce mardi

Présidence de la République : Trois nouvelles personnalités reçues ce mardi

SHARE
Le president de l'Assemblée nationale du burkina-faso et Faure Gnassingbé
Le president de l'Assemblée nationale du burkina-faso et Faure Gnassingbé
image_pdfimage_print

Le ballet diplomatique se poursuit à la Présidence de la République. Mardi, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a accordé des audiences à trois nouvelles personnalités notamment Abdoulaye Diop et Alpha Barry respectivement ministre des affaires étrangères du Mali et du Burkina Faso, et  Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. 

Abdoulaye Diop, est parti transmettre à Faure Gnassingbé, un  message du Président malien Ibrahim Boubacar Keita. « J’ai transmis au Président Faure Gnassingbé un message d’amitié et de fraternité de son homologue malien et souligné notre volonté de travailler à renforcer et à consolider les relations entre le Togo et le Mali », a-t-il indiqué à sa sortie d’audience. Il a également porté à la connaissance du chef de l’Etat, l’évolution de la situation politique et sociale au Mali, et a en outre félicité le Togo pour les progrès réalisés tant sur le plan national qu’international, notamment l’organisation en cours de la deuxième édition du Printemps de la coopération  germano-togolaise qui s’ouvre désormais aux pays de la CEDEAO dont le Mali.

Pour sa part, le chef de la diplomatie burkinabè a salué la vision du chef de l’Etat togolais de diversifier le partenariat nord-sud avec l’organisation notamment du Printemps de la coopération germano-togolaise auquel le Burkina est également associé. Il s’est  réjoui de voir le Togo œuvrer à faire profiter les autres pays de la sous-région de l’expérience des relations de coopération avec l’Allemagne.

Arrivé à Lomé dans le cadre de la première session ordinaire de l’année de l’Assemblée nationale togolaise, l’Honorable Salifou Diallo a de son côté échangé avec Faure Gnassingbé sur les questions d’intérêt commun notamment le renforcement des relations de coopération parlementaire et économique, ainsi que la lutte contre le terrorisme.

« Nous avons abordé des questions de coopération entre nos deux parlements. Vous savez que le Togo, c’est une profondeur stratégique du Burkina. Si l’économie togolaise prospère, le Burkina en tire profit, donc nous avons échangé sur ces sujets, et sur un sujet plus particulièrement qui préoccupe le Burkina et les pays sahéliens, la lutte contre le terrorisme», a précisé Salifou Diallo.

La Rédaction