Les priorités commerciales du Togo en cours de validation

Les priorités commerciales du Togo en cours de validation

SHARE
Une vue des participants l'atelier de validation
Une vue des participants à l'atelier de validation
image_pdfimage_print

Le rapport provisoire de la mise à jour de l’Étude Diagnostique pour l’Intégration du Commerce du Togo (EDIC) est au centre d’un atelier de validation de trois jours ouvert mercredi à Lomé. Cette rencontre nationale de validation de l’EDIC 2017 s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre au Togo du Cadre Intégré Renforcé (CIR) qui est un programme multi-donateurs destiné à faire du commerce, un outil essentiel de croissance et de réduction de la pauvreté.

Ce rapport de l’EDIC 2017 est considéré comme le cadre complet de référence des priorités commerciales du Togo. Selon les explications de Bamana Baroma, secrétaire général du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, l’évolution du contexte socio-économique national, régional et international, sept (7) ans après l’élaboration de l’EDIC de 2010, nécessite une actualisation de cette étude en rapport avec la formulation en cours d’un nouveau Plan National de Développement (PND) à la suite de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE).

Le facilitateur des Donateurs et représentant du PNUD à cette rencontre a pour sa part souligné que dans le cadre actuel où le Togo est en train d’élaborer son PND (2018-2022) qui permettra de mettre en œuvre le Programme de Développement Durable, cette étude vient à point nommé pour éclairer les choix stratégiques à faire et renforcer les actions prioritaires qui vont être définies afin de s’assurer que le commerce est pris en compte dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) au Togo.

« L’EDIC 2017 souligne la nécessité de poursuivre les actions de modernisation des infrastructures et des services du port, de promouvoir les agropoles et de nouvelles filières agricoles et industrielles. La matrice d’actions met l’accent, entre autres, sur l’importance du développement des compétences, de l’amélioration du climat des affaires et le renforcement des capacités du Ministère du Commerce », a précisé Mactar Fall.

Le document de validation soumis, est en effet une sorte de bilan de sept années de mise en œuvre de l’EDIC 2010. Il analyse la politique commerciale du Togo et propose le renforcement de certains secteurs existants notamment le phosphate, le coton et la zone franche afin de les mettre au service du développement durable.

Pour rappel, l’Étude Diagnostique pour l’Intégration du Commerce du Togo (EDIC) de 2010 a été réalisée par une équipe de consultants de la Banque Mondiale dans le souci d’identifier les contraintes majeures qui limitent la pleine participation du Togo au commerce mondial. Par ailleurs, elle avait pour objectif de proposer des approches de solutions permettant au Togo de s’affranchir de ces obstacles.

Cris DADA