Production halieutique : Faure Gnassingbé inaugure le nouveau port de pêche de...

Production halieutique : Faure Gnassingbé inaugure le nouveau port de pêche de Gbétsogbé

SHARE
Une vue du nouveau port de pêche
Une vue du nouveau port de pêche
image_pdfimage_print

Le chef de l’état Togolais Faure Gnassingbé, a inauguré ce mercredi 24 avril, le nouveau port de pêche sis à Gbétsogbé, une localité située à l’Est de Lomé (préfecture du golfe). La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des autorités administratives, religieuses et des partenaires techniques et financiers du projet.

Cofinancé à hauteur de 20 milliards de francs CFA par l’Etat togolais (6,23 milliards) et l’Agence Japonaise de Coopération (14,46 milliards de francs CFA), ce nouveau joyau permettra d’améliorer les conditions de travail des acteurs du secteur de la pêche avec un grand espace maritime et environnemental adéquat répondant aux normes internationales.

Le site dispose des infrastructures adéquates de débarquement, de conservation et de vente des produits de pèche. Doté d’une capacité d’accueil de 300 à 400 pirogues, ce nouveau port de pêche accueille plus de 3000 pécheurs, 5000 mareyeurs et transformatrices de poisson. Il est doté d’infrastructures modernes de débarquement, de conservation et de vente des produits de la pêche notamment un bassin de mouillage, un criée, un bloc administratif, cinq toilettes publiques, une salle d’électricité, une fabrique de glace de capacité 5 tonnes/jours, des équipements divers pour la conservation des poissons, un château d’eau de capacité de 12, 25 m3 qui servira à alimenter tout le port et un dépôt de déchets.

Ces équipements modernes visent à contribuer à l’accroissement de la production halieutique dans le respect de la faune aquatique. Près de 8000 emplois (3500 transformatrices de poissons ; 1500mareyeuses ; 3000 pécheurs) seront créés, de même que 5000 nouveaux emplois directs et indirects pour le développement des activités connexes, selon le ministère en charge de la production halieutique. Il va permettre également d’améliorer les revenus des acteurs, l’intégration du circuit de commercialisation de la pêche artisanale à l’économie bleue et l’amélioration de la salubrité et de la qualité des produits.

Il faut noter que la construction de ce port de pêche intervient suite aux renforcements de capacités du port commercial devenant un hub logistique pour la sous-région. Ainsi, le bassin de l’ancien port de pêche a été réduit de 30 % rendant ainsi les opérations de pêche difficiles engendrant parfois des collisions entre les pirogues. D’où la nécessité de construire un nouveau port de pêche digne de ce nom et répondant aux normes requises.

Elisabeth S.