PSAEG : la méthodologie « AVEC » pour accompagner les groupements de...

PSAEG : la méthodologie « AVEC » pour accompagner les groupements de femmes dans les Savanes

SHARE
Image de la réunion d’une Association Villageoise d’Epargne et de Crédit
image_pdfimage_print

A travers le Programme de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG), l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) accompagne sur toute l’étendue du territoire nationale des groupements, des unions de groupement et des fédérations qui pour la plupart éprouvent des difficultés dans leur quête de financement pour développer leurs activités génératrices de revenus. Dans les savanes, l’Antenne régionale de l’Agence s’est proposée d’expérimenter une méthodologie dénommée « AVEC » (Association Villageoise d’Epargne et de Crédit). Objectif, réduire considérablement les difficultés que rencontrent ces groupements de femmes et toucher davantage de femmes plus vulnérables de la région.

Le but primaire d’une AVEC est en effet de proposer une possibilité d’épargne et de crédit simple, dans une communauté qui n’a pas accès à des services financiers formels. Ces prêts peuvent aussi constituer une sorte d’assurance pour les membres grâce à une Caisse de solidarité qui propose des prêts de faible montant, mais d’une grande importance, ainsi que des crédits (sans frais ni intérêts) aux membres en difficultés.

En effet, même avec la révolution de la micro finance dans de nombreuses zones rurales et dans les bidonvilles urbains, les populations, notamment celles qui sont très pauvres, ont toujours du mal à accéder à des produits de micro finance appropriés.

Même là où les Institutions de micro finance (IMF) ont été autorisées à mobiliser les dépôts du public et où elles ont effectué un travail de terrain significatif, elles peinent souvent à proposer des produits adaptés aux besoins en micro-capital et aux revenus irréguliers de nombre de leurs clients les plus pauvres, lesquels sont souvent obligés de réemprunter auprès de sources informelles pour s’acquitter de leurs obligations de remboursement.

Les Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit constituent donc un outil complémentaire des IMF, car elles ont plutôt tendance à servir les plus pauvres, tout en proposant par ailleurs des services utiles aux membres de la communauté dont la situation économique est plus stable.

Par ailleurs, les AVEC permettent à des personnes, même dans des zones reculées ou pauvres, de mobiliser des capitaux locaux peu importants, à des conditions très souples, tout en autorisant des transactions fréquentes. Ceci permet de surmonter les difficultés liées à la pérennité, au coût élevé des transactions, à l’absence de familiarité des clients avec le personnel de l’institution et aux faibles incitations à épargner.

Méthodologie de fonctionnement

Composée de 10 à 25 membres au maximum, une « AVEC » est formée de membres auto-choisis, qui épargnent leur argent sous forme de parts. Cette épargne est collectée dans un Fonds de crédit qui leur permet d’emprunter des sommes qu’ils remboursent, augmentées de frais.

Toutes les transactions sont effectuées pendant les réunions, en présence de tous les membres de l’Association, pour assurer la transparence et la responsabilité. Le cycle de l’épargne et du prêt est limité dans le temps. A la fin de la période convenue (« cycle »), l’épargne accumulée et les gains que représentent les frais sont répartis entre les membres, proportionnellement au montant épargné par chacun pendant le cycle

Toutes les Associations créent une Caisse de Solidarité. Elles conviennent d’une cotisation fixe et régulière due par tous les membres à une Caisse de Solidarité. Cette Caisse peut répondre à un certain nombre d’objectifs : aide d’urgence, frais d’éducation des orphelins et frais funéraires

Quiconque a besoin d’un prêt ou d’un crédit de la Caisse de Solidarité doit en faire publiquement la demande à l’Assemblée Générale. A la fin du cycle de fonctionnement, l’Association répartit la valeur totale de ses actifs financiers entre ses membres (la Caisse de Solidarité n’est pas partagée).

Accompagnement de l’ANADEB

Sur le terrain, les agents de l’ANADEB jouent le rôle de facilitateurs. En effet, ces agents assurent la stabilité de l’Association en aidant les participants à s’organiser et à augmenter leurs propres ressources par le biais d’une AVEC.

Leur principal objectif est de sensibiliser les participants et de renforcer leur confiance, pour qu’ils apprennent le fonctionnement du système, l’utilisent correctement et épargnent activement pour le développement de leurs activités génératrices de revenus.

L’ANADEB accompagne actuellement 137 Groupements économiques (GE) sur le plan national dont 29 dans la région des Savanes avec un effectif total de 721 membres dont 19 hommes. Le montant total mobilisé sur le plan régional est de 15 668 955 F CFA dont 8 841 900 F CFA de crédits octroyés aux membres.

Il faut rappeler que le Projet de soutien aux activités économiques des groupements (PSAEG) exécuté par l’ANADEB, a pour objectif global de contribuer à l’amélioration des revenus des membres des  groupements ruraux et au développement des emplois ruraux dans les villages d’implantation desdits groupements.

Le projet vise également à promouvoir l’auto-emploi des jeunes à travers la rationalisation des activités de production, de transformation et de commercialisation de plantes à racines et tubercules dans les zones agro écologiquement favorables à ces cultures. Il cible les groupements ruraux évoluant dans le domaine de l’agriculture, l’élevage, la transformation et la commercialisation.

David S.