Région des Plateaux : Les acteurs de la chaîne alimentaire sensibilisés sur...

Région des Plateaux : Les acteurs de la chaîne alimentaire sensibilisés sur la sécurité sanitaire des aliments

SHARE
Photo de famille (étape d’Atakpamé)
Photo de famille (étape d’Atakpamé)
image_pdfimage_print

Les producteurs, les transformateurs et les commerçants de la Région des Plateaux ont été sensibilisés sur la sécurité sanitaire des aliments au cours d’un atelier organisé cette semaine à Atakpamé et à Kpalimé par le Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche en collaboration avec ceux du Commerce et de la Santé.

Cet atelier régional vise à informer les différents acteurs nationaux sur les initiatives du Gouvernement togolais en matière de sécurité sanitaire des aliments et l’opportunité de la création d’un organisme national chargé de veiller à la sécurité sanitaire des aliments au Togo. Il s’agit d’informer les populations, les pouvoirs publics et les opérateurs économiques de la  chaîne afin de susciter leur adhésion au projet de création de la structure nationale pour contrôler la qualité des aliments.

Selon le Dr Kazia Tchala, chef division à l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA), la sécurité alimentaire comporte 2 volets notamment la disponibilité en quantité des aliments et la qualité. Selon lui le nouveau Programme d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et nutritionnelle (PNIASAN) veut mettre l’accent sur l’aspect nutritionnel. « Cet aspect suppose que les aliments que nous consommons puisse couvrir nos besoins afin de nous donner l’énergie à notre travail  et de nous maintenir en bonne santé », a-t-il ajouté.

Le Dr Kazia a expliqué que le gouvernement togolais veut aller au delà de la disponibilité de la quantité des aliments pour s’intéresser à la qualité et veut également amener l’ensemble des services de contrôle des différents départements ministériels à mutualiser les ressources et efforts afin d’améliorer l’efficacité des contrôles de la sécurité alimentaire comme le préconise la réglementation de l’UEMOA et celle de la CEDEAO pour se conformer aux dispositions régionales et de fournir aux populations et aux marchés internationaux, des aliments de meilleure qualité.

Il faut souligner que cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une tournée nationale entamée dans le nord du pays, et qui se poursuivra dans les prochains jours dans la région maritime.

Depuis Atakpamé, Evrard NOMAGNO