Rentrée officielle de la formation professionnelle du système dual coopératif à...

Rentrée officielle de la formation professionnelle du système dual coopératif à Atakpamé

SHARE
Photo de famille des formateurs exogènes et endogènes
Photo de famille des formateurs exogènes et endogènes
image_pdfimage_print

Le Lycée d’enseignement technique et professionnel d’Atakpamé a servi de cadre ce 13 Mars au lancement officiel de la rentrée 2018-2019 de la formation professionnelle de type dual coopératif. Cette cérémonie a été couplée de la remise des attestations aux formateurs exogènes et endogènes ( artisans identifiés pour former sur la technologie et les pratiques) en présence d’une délégation du ministère de l’enseignement technique conduite par M. Lemou Aheza, Administrateur civil chargé d’études à la Direction de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, ainsi que des apprentis duals par corps de métiers et les responsables de la société civile entre autres.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du gouvernement dans ses efforts de modernisation de son dispositif de formation professionnelle avec l’appui de la coopération allemande à travers la GIZ dans l’implémentation du programme Formation Professionnelle et Emploi des Jeunes. (Pro FoPEJ).

Ils sont des jeunes de 15 à 35 ans peu ou pas scolarisés y compris les personnes en situation de handicap à bénéficier de ce programme pendant trois ans avec un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) dont l’objectif est d’améliorer les possibilités de formation d’emploi et de revenus, avec l’implication des bénéficiaires et de tous les acteurs concernés.

En lançant cette formation à l’endroit des apprenants des trois métiers concernés notamment la mécanique automobile, la menuiserie bois et la coupe couture (au nombre de 20 de chacun dans les centres de formations du lycée technique et du centre de couture chez les Sœurs de la Consolation), le Président du conseil préfectoral M. Arouka Dodzi a au nom du Préfet de l’Ogou indiqué que le ministère en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a non seulement la difficile mission et l’exaltant devoir au sein du dispositif national dans l’éducation et la formation des jeunes à la relève, par l’acquisition de compétence d’ordre cognitif et psychomoteur indispensable à l’exercice d’une profession.

« C’est en même temps en résolvant cette équation d’adéquation formation-emploi, l’une des conditions sine qua non d’une stabilité sociale et politique tant souhaitée et prônée par le Chef de l’État, son excellence Faure Essozimna Gnassingbé », dit-il.

Pour M. Lemou, cette formation donnera aux jeunes togolais les compétences pratiques et professionnelles pour leur permettre de sortir de l’impasse. « Ces jeunes seront en alternance tantôt chez les patrons dans les ateliers, tantôt dans les centres de formation technologie et pratique sur les équipements modernes et les sortants n’auront plus besoin de stages avant de s’installer », a-t-il expliqué.

L’inspecteur de l’enseignement technique  dans les Plateaux, M. Nikoue Jean Baptise s’est au cours de son intervention, appesanti sur l’importance, l’objectif et la fiabilité de la formation du système dual. Il a invité les apprenants à l’abnégation et à l’assiduité, et les formateurs, un travail bien fait.

Depuis Atakpamé, Evrard Nomanyo