Rentrée scolaire : Le Gouvernement soulage les enseignants et confirme la date...

Rentrée scolaire : Le Gouvernement soulage les enseignants et confirme la date du 17 octobre 2016

SHARE
Les élèves
Les élèves
image_pdfimage_print

Au Togo, c’est ce lundi 17 octobre que les élèves reprendront les chemins de l’école pour le compte de l’année scolaire 2016-2017. Le maintien de cette date a été confirmé par le gouvernement ce mercredi à travers un communiqué lu à la télévision nationale (TVT). Les acteurs du système éducatif, chacun en ce qui le concerne, doivent finaliser les préparatifs même si c’est le sommet de Lomé sur la sécurité maritime qui semble retenir plus l’attention à la veille de cette rentrée.

Par souci d’apaisement face à la menace de grève qui pèse sur cette rentrée, le gouvernement a également décidé d’effectuer le payement à titre exceptionnel des primes de rentrée et de bibliothèque en une seule tranche aux enseignants afin de leur permettre d’effectuer une rentrée scolaire dans de bonnes conditions. « Face aux préoccupations exprimées par les différentes fédérations des syndicats d’enseignants et dans une volonté permanente de conciliation et de compromis, le gouvernement décide à titre exceptionnel de procéder de nouveau cette année, au payement en une seule tranche des primes de rentrée et de bibliothèque. Ces primes seront directement positionnées sur les comptes de tous les enseignants à l’exception de ceux qui ne sont pas encore pris en compte sur le fichier solde. Ces derniers toucheront leurs primes en numéraires », indique le communiqué.

Conformément aux règles et principes budgétaires régissant la gestion du budget et des finances publiques, la volonté du gouvernement était de commencer par mensualiser ces primes à compter de cette nouvelle année scolaire.

Tout en se réjouissant de l’esprit de compréhension, d’écoute et de respect mutuel qui prévaut entre les différents acteurs du système éducatif, le gouvernement a par ailleurs réaffirmé sa volonté de poursuivre le dialogue global et soutenu au sein du Cadre Permanent de Concertation (CPC) et avec tous les acteurs concernés en vue de trouver des solutions durables à la question relative au statut particulier des enseignants et des autres préoccupations relatives au secteur de l’éducation.

David SOKLOU