Restaurants communautaires : Fin de l’opération de distribution de kits alimentaires dans le Grand Lomé

Les portes des restaurants communautaires se sont refermées ce vendredi 26 juin 2020, avec la fin de la distribution des kits alimentaires aux bénéficiaires des zones de Bè, Zanguéra, Doumasséssé et de Sagbado dans le grand Lomé.

C’est la dernière opération sur la période des 20 semaines prévues pour ce programme. L’opération démarrée le 25 décembre 2019 sur trois (03) sites (Nukafu, Adéticopé et Sagbado), a finalement gagné du terrain à Lomé, en passant à treize (13) sites au bout de deux (02) mois, au regard de l’enthousiasme des bénéficiaires et de l’accompagnement du gouvernement.

Au total 149 quartiers sont touchés par cette opération dont l’objectif est de soutenir la résilience alimentaire des personnes vulnérables, à savoir des veuves sans revenus, des personnes handicapées et des personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

En six (06) mois de mise en œuvre, 25.832 repas chauds et 43.486 kits alimentaires de rations sèches composés de riz, de maïs, de gari et d’huile ont été fournis à plus de 6.500 personnes vulnérables des zones ciblées.

Sur les différents sites visités ce vendredi 26 juin, c’est le même enthousiasme qui se lit sur les visages des bénéficiaires venus récupérer leurs kits.

« Nous sommes très contentes de cette initiative du gouvernement qui nous a aidé beaucoup. Mais dommage qu’ils nous ont dit que c’est la dernière opération aujourd’hui. Si elle pouvait continuer ce serait vraiment bon », a témoigné Ségbédji Akossiwa, un bénéficiaire dans le quartier Anfamé à Lomé. « Ce programme de restaurant communautaire nous a vraiment aidé et je suis très content. Nous sauterions que le gouvernement poursuive cette initiative pour continuer par nous venir en aide aux personnes vulnérables que nous sommes », nous a confié un autre bénéficiaire du nom Guézo Komlan.

L’opération de ce mois de juin a duré trois jours (du 24 au 26). « Nous sommes en train de boucler les 20 semaines. Les restaurants communautaires seront donc suspendus le temps d’évaluer le chemin parcouru avec les différents acteurs et le partenaire qui apporte son concours financier à l’opération. L’Anadeb sera heureuse de retourner auprès des communautés avec de meilleures perspectives. Pour l’heure, l’expérience va passer à l’évaluation », a expliqué la Directrice générale de l’ANADEB, Mme Mazalo Katanga.

« Nous avons démarré l’opération par la fourniture de repas chauds et de kits alimentaires de rations sèches aux personnes vulnérables du Grand-Lomé, et ce, pour vingt (20) semaines. Mais avec la Covid-19, nous avons convenu de suspendre la distribution des repas chauds et de poursuivre uniquement les rations sèches. Cela faisant, nous évitons de faire des restaurants communautaires un vecteur de la maladie, mais plutôt un cadre pour les bénéficiaires d’avoir accès à l’information, car nous les sensibilisons sur les mesures barrières, notamment sur le port des cache-nez, le lavage régulier des mains, la distanciation sociale », a-t-elle précisé.

Financés principalement par le Programme d’appui aux populations vulnérables (Papv), et mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), les restaurants communautaires suscitent également beaucoup d’intérêt auprès des partenaires et pays amis du Togo tels que l’Union européenne et la République populaire de Chine qui apportent leurs appuis au financement de l’opération, particulièrement dans le contexte sanitaire actuelle lié à la pandémie de la COVID-19.

David S.