Santé : Le Togo récompensé pour avoir éradiqué la Filariose lymphatique

Santé : Le Togo récompensé pour avoir éradiqué la Filariose lymphatique

SHARE
Remise des récompenses
image_pdfimage_print

Le Togo a été récompensé ce 16 octobre 2019 du prix Global Alliance to Eliminate Lymphatic Filariasis (GAELF) pour avoir éradiqué depuis 2017 la Filariose lymphatique de son territoire. Premier pays d’Afrique subsaharienne à avoir relevé ce défi de santé publique, il est également le premier récipiendaire du Prix d’élimination de la Filariose lymphatique (Prix Mectizan).

Les deux prix ont été reçus au nom du gouvernement par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Professeur Moustafa MIJIYAWA, lors d’une cérémonie organisée dans le cadre de la 62ème réunion du comité des experts Mectizan, que Lomé abrite du 16 au 18 octobre 2019.

Le Togo ne compte pas pour autant baisser sa garde malgré cette avancée. « Plus qu’un motif de satisfaction, il s’agit d’un mobile d’encouragement devant galvaniser nos efforts, afin de transformer cette médaille d’argent en une médaille d’or, à travers un meilleur accès de nos populations  à des soins de meilleure qualité », a déclaré le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Le Dr Yao Sodahlon, Directeur du Mectizan Donation Program, a dans ce sens exhorté le Togo à « maintenir cet élan et à mettre en place des systèmes de surveillance pour pouvoir détecter à temps des signes de recrudescence afin de mettre en œuvre les actions nécessaires ».   Il a également invité le pays à poursuivre les efforts pour relever un second défi de taille, celui de l’éradication de l’onchocercose encore appelé la « cécité des rivières ».

La représentante-résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Togo, Mme Diallo Fatoumata Binta Tidiane a rassuré de l’engagement et de la disponibilité de l’ensemble des agences du système des Nations Unies et les partenaires en santé, à accompagner le gouvernement afin de pérenniser les acquis et d’obtenir d’autres résultats dans  la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Selon le ministre de la santé, la lutte contre les maladies tropicales négligées s’intègre dans celle plus vaste devant venir à bout des maladies transmissibles, infectieuses et parasitaires, principale cause de mortalité des enfants. Elle constitue un important volet du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS), affluent du Plan National de Développement (PND).

« Cette lutte menée sans relâche et soutenue par les partenaires au premier rang desquels figurent l’Organisation Mondiale de la Santé et le Comité des Experts de Mectizan, a permis au Togo d’éradiquer le Ver de Guinée en 2011, d’éliminer la filariose lymphatique en 2017, de soumettre les dossiers du trachome et de la maladie du sommeil en vue de la validation de leur élimination, et d’enregistrer des progrès notables dans la lutte contre l’onchocercose dans la région maritime et dans la région des savanes », a indiqué le Prof Moustafa MIJIYAWA.

Transmise par piqure de moustique, la filariose lymphatique est une maladie parasitaire et endémique dans 73 pays dans le monde. On estime à près de 120 millions le nombre de personnes infectées par la maladie dont 40 millions présentent des complications. La filariose lymphatique constitue d’ailleurs la deuxième cause d’handicaps physiques dans le monde de par ses complications que sont l’éléphantiasis et l’hydrocèle. La maladie est due à trois types de filaires lymphatiques :  Wuchereria bancrofti, Brugia malayi ou Brugia timori qui sont transmises par plusieurs genres de moustiques :  l’ Anopheles, l’Aedes, Culex et  Mansonia.

David S.